(Yanqing) « J’ai eu beaucoup de déceptions sur ces Jeux, mais aujourd’hui […] est mon meilleur souvenir », a déclaré dimanche Mikaela Shiffrin, qui repart sans médaille des JO de Pékin après la 4e place des Américains lors du parallèle par équipes.

Mis à jour le 19 février
Agence France-Presse

La skieuse américaine, en tête de la course au gros globe, a retardé son vol retour pour maintenir sa participation à l’épreuve, repoussée de 24 heures en raison des violentes bourrasques samedi.

« J’ai décidé de rester parce que je voulais concourir avec mes coéquipiers. Je ne pouvais pas imaginer renoncer », a expliqué la championne de 26 ans, finalement battue avec les siens par la Norvège lors de la petite finale.  

Shiffrin, assumant le surcroît de fatigue avant une fin de saison décisive en Coupe du monde, a expliqué que les skieurs américains l’avaient soutenue « de façon incroyable » pendant ces Jeux cauchemardesques pour elle.

Alignée sur les cinq épreuves individuelles, déjà double championne olympique (slalom en 2014 et géant en 2018), la skieuse du Colorado est sortie de piste en slalom, géant et combiné, et a pris la 9e place du super-G et la 18e de la descente.

« Skier avec des coéquipiers aussi forts, c’était la meilleure manière pour moi de finir ces Jeux […] Ils méritent de savoir combien je les aime et combien je voulais aider et avoir le potentiel de gagner une médaille », a-t-elle dit.  

Revenant sur sa franchise après ses échecs, lorsqu’elle a passé jusqu’à 45 minutes à analyser sa sortie en slalom avec les journalistes dans l’air glacé, elle a plaisanté : « Peut-être que je n’ai aucun filtre. Peut-être qu’il m’en faudrait plus ».

« Je pense que j’en sais moins sur moi qu’il y a trois semaines. Plus je vieillis et moins j’en sais. Vous pensez avoir compris quelque chose, ensuite vous avancez un peu dans la vie et vous vous dites : “Non, cette théorie est fausse, tentons-en une autre” », a-t-elle philosophé.