(Pékin) Les fabuleux débuts olympiques de Madeline Schizas ont permis au Canada d’accéder à la ronde finale de la compétition par équipe en patinage artistique aux Jeux olympiques de Pékin, dimanche.

Mis à jour le 6 février
La Presse Canadienne

Les Canadiens, qui sont les champions en titre de l’évènement, occupent le quatrième rang à l’aube des derniers programmes, lundi.

Amorçant la journée en sixième place, et ayant besoin de faire partie du top-5 pour continuer sa route, le Canada a profité du programme pratiquement sans failles de Schizas pour grimper au classement.

Âgée de 18 ans, Schizas a patiné au son de Dulcea Si Tandra Mea Fiara et elle a obtenu 69,60 points pour terminer en troisième position.

« [Les Olympiques] ont été un réel objectif pour moi, surtout après la dernière saison, en sachant que je pouvais peut-être me qualifier, a dit Schizas, qui a signé un premier titre canadien le mois dernier. J’étais heureuse de simplement m’y rendre et j’étais emballée de représenter mon pays. J’étais heureuse de l’avoir bien représenté. »

Roman Sadovsky a éprouvé des difficultés lors de son programme libre, terminant au cinquième et dernier rang, mais le Canada a maintenu sa quatrième place en vertu d’une récolte de 30 points. Les programmes libres en couple, en danse sur glace et chez les dames seront présentés lundi.

Le Comité olympique de Russie trône au sommet avec 45 points, suivi des États-Unis (42) et du Japon (39). Ce classement fait en sorte que les chances de médaille du Canada sont pratiquement nulles.

Âgé de 22 ans, Sadovsky a mis une main sur la surface lors de son quadruple Salchow et son programme s’est envenimé à partir de là. Le Torontois a également chuté pour obtenir 122,60 points.

« C’était vraiment imprécis, a observé Sadovsky. Je me battais pour chaque élément de mon programme. J’imagine que je ne me sentais tout simplement pas à l’aise. Ce n’était certainement pas le résultat que j’espérais. J’espère que je pourrai profiter de cette opportunité pour être à l’aise pendant l’épreuve en simple. »

Le Japonais Yuma Kagiyama a gagné l’épreuve avec un total de 208,94 points. Il a été suivi du Russe Mark Kondratiuk (181,65) et de l’Américain Vincent Zhou (171,44).

Chez les dames, la Russe Kamila Valieva a réussi le quatrième triple axel par une femme de l’histoire des Olympiques et elle a récolté 90,18 points lors du programme court. La Japonaise Wakaba Higuchi a pris la deuxième place (74,73).

La pression reposait sur les épaules de Schizas, dimanche matin, après que les programmes chez les hommes, en danse sur la glace et en couple eurent été effectués deux jours plus tôt.

Les Canadiens étaient déjà dans une position peu enviable lorsque le champion canadien Keegan Messing a raté le vol de l’équipe vers Pékin en raison d’un test positif à la COVID-19.

Ayant la tâche de remplacer Messing avec un court préavis, Sadovsky a connu un programme court chancelant pour terminer huitième sur neuf patineurs.

Messing est en route pour Pékin après avoir présenté les quatre tests négatifs requis. Il devrait arriver lundi, une journée avant le programme court de la compétition masculine.

Piper Gilles et Paul Poirier, les médaillés de bronze au dernier Championnat du monde, ont pris le quatrième rang en danse sur glace tandis que Kirsten Moore-Towers et Michael Marinaro ont signé une cinquième position en couple, vendredi. Le Canada s’était alors hissé au sixième échelon.

Comme les substitutions sont autorisées, Patinage Canada a annoncé que Vanessa James et Eric Radford prendront part au programme libre en couple, lundi.

Le Canada a décroché la médaille d’argent lors des débuts de cette discipline par équipe, aux Jeux de Sotchi, en 2014, et il a ensuite remporté l’or aux Jeux de PyeongChang, en 2018. L’équipe était notamment composée des danseurs sur glace Tessa Virtue et Scott Moir ainsi que des champions du monde Patrick Chan et Kaetlyn Osmond.

Chan et Osmond ont pris leur retraite peu de temps après la fin des Jeux de PyeongChang alors que Virtue et Moir ont emprunté la même voir en septembre 2019, mettant le programme du Canada en reconstruction.