Malgré un début de saison atroce au cours duquel ils n'ont remporté que trois de leurs 14 premières parties (3-9-2), les Sabres de Buffalo sont de retour au plus fort de la lutte pour une place en séries.

Publié le 22 mars 2011
François Gagnon LA PRESSE

En fait, ils sont même de retour en séries puisque les 79 points qu'ils affichent les placent au 8e rang dans l'Est. Trois points devant les Hurricanes de la Caroline - qui ont disputé le même nombre de matchs (72)  - et cinq devant les Maple Leafs de Toronto qui ont joué 73 parties.

Les Devils et les Thrashers suivent avec 72 points. Mais il commence à se faire tard pour ces équipes qui ne pourront récolter plus de 92 points. Une récolte qui, selon toute vraisemblance, sera insuffisante pour accéder aux séries.

Buffalo s'amène à Montréal pour le sixième et dernier match de la saison régulière contre le Canadien. Montréal a récolté des points lors des cinq premiers matchs avec trois victoires, un revers en prolongation et un autre en tirs de barrage.

Le Canadien pourrait rejoindre ou dépasser les Bruins de Boston au premier rang de la division nord-est ce soir. Le Tricolore accuse un retard d'un point derrière ses rivaux qu'il croisera jeudi, à Boston, alors que les Bruins affrontent les Devils du New Jersey.

Les Sabres ont gaspillé un point précieux, dimanche, en ouvrant la porte à une remontée victorieuse de deux buts en troisième période et d'un autre en prolongation aux Predators de Nashville qui l'ont emporté 4-3 en prolongation.

Martin Erat a marqué le but de la victoire dès la 27e seconde en prolongation.

C'est Blake Geoffrion, fils de l'ancien du Canadien Dan Geoffrion, petite-fils de la légende Bernard Boom-Boom Geoffrion et arrière petit-fils d'une autre légende du Tricolore Howie Morenz, qui a volé la vedette dans cette rencontre en signant un tour du chapeau.

Un premier pour le jeune homme de 23 ans, premier choix des Predators (56e sélection) en 2006, qui a fait le saut dans la LNH le 26 février dernier.

Au delà de ce point perdu dimanche, les Sabres débarquent à Montréal avec un dossier de 20-10-5 depuis le premier janvier. La meilleure de la division Nord-Est.

De plus, les Sabres, malgré leurs insuccès en première moitié de saison, ont pu éviter le pire en maintenant un dossier de 14-7-1 contre les équipes de sa division.

La meilleure fiche du groupe devant le Canadien qui est 13-5-2.

Rivet parti - Boyes en renfort

Lors de leur dernière visite à Montréal, les Sabres étaient minés par les rumeurs de transactions. Mais après plusieurs jours d'incertitude, rien de majeur ne s'est produit : Craig Rivet est passé aux BlueJackets de Columbus par le biais du ballottage de retour dans la LNH et les Sabres ont acquis Brad Boyes des Blues de St-Louis en retour d'un choix de deuxième ronde l'été prochain.

«C'était plate de voir Craig partir. Il était notre capitaine et remplissait un rôle de leader même s'il ne jouait presque plus. On était tous content pour lui qu'il obtienne une autre chance ailleurs», a lancé Jason Pominville.

L'arrivée de Boyes a toutefois aidé la cause des Sabres.

«La direction de l'équipe ne voulait pas louer un gars pour le reste de la saison. Brad a une autre année sous contrat et il fait vraiment partie de l'équipe. Il peut jouer à l'aile et au centre et c'est à cette position qu'il nous aide depuis qu'il est arrivé», a commenté Pominville.

En 11 matchs avec sa nouvelle équipe, Boyes a marqué 5 buts et ajouté 3 passes. Il s'était contenté de 12 buts (41 points) en 62 matchs avec les Blues.

Ryan Miller sera devant le filet des Sabres. Le détenteur du trophée Vézina l'an dernier affiche 30 victoires, 21 revers et 8 défaites en prolongation cette saison.

Contre le Canadien, le gardien américaine est plus que solide comme le démontrent ses 18 victoires, 8 revers et 5 défaites en prolongation ou fusillade. Il présente une moyenne de 1,87 but accordé au Canadien par match et une efficacité de 91,9 %.

Les Sabres se défendront ce soir sans les services des vétéran Steve Montador et Jochen Hecht sans oublier que Derek Roy est sur la touche de une opération au genou subie le 27 décembre.

«Derek a repris l'entraînement et il parle de la possibilité de revenir au jeu en deuxième ronde si nous nous rendons là. Je ne sais pas à quel point c'est réaliste. Car ça fait un bon bout de temps qu'il n'a pas joué et que la forme physique sera difficile à retrouver, mais on ne sait jamais», a mentionné Pominville.