(Buffalo) Samuel Montembeault n’aura pas à attendre bien longtemps avant d’obtenir son premier départ en saison avec le Canadien. Ça arrivera dès le deuxième match de la saison.

Guillaume Lefrançois
Guillaume Lefrançois La Presse

Dominique Ducharme a confirmé que Montembeault sera le gardien partant du CH face aux Sabres, jeudi soir.

Le reste de la formation du CH sera identique à celle qui a perdu 2-1 à Toronto mercredi, en lever de rideau.

Évidemment, le fait que les Montréalais disputent deux matchs en deux soirs a motivé la décision de Ducharme. « Sinon, il va jouer quand ? », a lancé l’entraîneur-chef en guise de question rhétorique.

Pour Montembeault, ce sera un premier départ dans la LNH depuis le 1er mars 2020. Le gardien que le Canadien a réclamé au ballottage il y a deux semaines a passé la dernière saison dans la Ligue américaine.

« On est tôt dans la saison. On veut qu’il se trempe les pieds tout de suite, a ajouté Ducharme. On a besoin de tout le monde, et il en fait partie. »

Un match « sans saveur »

Avoir « besoin de tout le monde » était la phrase clé en ce jeudi matin plutôt agréable à Buffalo.

Juste avant Ducharme, Jake Evans s’est amené devant les micros pour parler aux journalistes. Evans a connu une soirée difficile aux mises au jeu mercredi (3 en 12, 25 %) et s’est blâmé pour la performance du trio qu’il forme avec Brendan Gallagher et Joel Armia.

« J’ai dit à Gallagher et Armia que ça aiderait si je gagnais un peu plus de mises au jeu, qu’on aurait plus souvent la rondelle. On a passé beaucoup de temps à courir après la rondelle, et c’est difficile de l’enlever aux Leafs. Une clé pour moi est d’être constant aux mises au jeu. Je vais essayer d’oublier ça et de passer à autre chose. »

Evans a affronté John Tavares a trois reprises : 0 en 3 pour le jeune homme. Ça ne l’a donc pas aidé, mais il a aussi fait chou blanc en trois occasions contre David Kampf.

« Parfois, quand tu perds des mises au jeu, ça affecte ton synchronisme, parce que t’essaies des choses différentes. J’ai commencé à en perdre, j’ai changé des choses et mon synchronisme était bousillé. Je devrai apprendre. Les meilleurs joueurs de la LNH aux mises au jeu n’ont pas de soirées comme ça. Quand ils en perdent, ils oublient ça et continuent à faire ce qui fonctionne pour eux. »

Ducharme, lui, a refusé que le numéro 71 porte seul le blâme pour la rencontre de mercredi.

« Le trio de [Christian] Dvorak a été très bon. Les autres trios, c’était un peu 50-50, un peu sans saveur, a jugé l’entraîneur-chef. On veut que chaque trio amène ce qu’il a comme force. On a besoin de tout le monde. On s’attend à la même chose du trio de Dvorak, mais on en veut plus des autres. »

Jeunes centres

Les Sabres présentent toutefois une ligne de centre pas mal plus jeune que celle des Leafs.

Les trois premiers trios sont en effet pilotés par Casey Mittlestadt, Tage Thompson et Dylan Cozens, âgés respectivement de 22, 23 et 20 ans. Le seul joueur d’expérience à cette position est Cody Eakin, le pilote du quatrième trio. De plus, Thompson a surtout joué à l’aile jusqu’ici dans la LNH et a été muté au centre au camp.

« Il y a beaucoup de responsabilités au centre, a reconnu Don Granato, entraîneur-chef des Sabres. C’est un soutien direct de la défense dans plusieurs situations, ce qui nécessite une attention aux détails. On peut utiliser Zemgus Girgensons, mais il jouera à l’aile ce soir. Tage Thompson vient d’être muté. Sammy Reinhart [échangé l’été dernier] était vu comme un ailier droit à temps plein, et on l’a déplacé au centre. Ça lui a pris un peu de temps à s’adapter, mais il a été bon. Notre ligne de centre est en constante évolution et on l’accepte. »

C’est le vétéran de 40 ans Craig Anderson qui défendra le filet des Sabres.

La formation des Sabres à l’entraînement jeudi

(Note : le Canadien a tenu un exercice optionnel)

Skinner-Mittlestadt-Hinostroza
Asplund-Thompson-Olofsson
Bjork-Cozens-Caggiula
Girgensons-Eakin-Okposo

Dahlin-Jokiharju
Bryson-Miller
Hagg-Pysyk

Anderson