Il n’y a maintenant plus d’ambiguïté : Carey Price et Joel Edmundson rateront le début de la saison du Canadien.

Simon-Olivier Lorange
Simon-Olivier Lorange La Presse

Le calendrier de retour au jeu de l’un comme de l’autre était nébuleux depuis le début du camp d’entraînement. L’entraîneur-chef Dominique Ducharme a toutefois tranché, mercredi. Edmundson devra encore attendre de deux à trois semaines avant d’être en mesure de jouer. Et il n’y a désormais plus de date tentative pour Price.

Dans le cas du gardien, il s’agit d’une réelle régression par rapport aux pronostics suivant l’opération au genou qu’il a subie au cours de l’été. On estimait alors que sa réhabilitation durerait de 10 à 12 semaines, ce qui signifiait un retour pendant le camp d’entraînement, sinon pour le premier match officiel de la saison, le 13 octobre à Toronto.

À la mi-septembre, Price a été aperçu en uniforme en marge du camp des recrues, alors qu’il travaillait seul à seul avec un thérapeute du club. Un mois plus tard, il n’a toujours pas patiné avec ses coéquipiers.

Ducharme a indiqué mercredi qu’il ne devrait pas prendre part à un entraînement complet avant le début du calendrier. Il n’a pas non plus commencé à travailler avec Éric Raymond, nouvel entraîneur des gardiens du CH.

Jake Allen, auxiliaire de Price, a par ailleurs affirmé qu’il se préparait à disputer le premier match de la saison à Toronto. Au cours du dernier week-end, la direction de l’équipe avait en outre donné des indices sur le report du retour de Price en acquérant le gardien Samuel Montembault des Panthers de la Floride par le truchement du ballotage.

Edmundson, quant à lui, est censé s’entraîner avec l’équipe « d’un jour à l’autre »… depuis deux semaines. La blessure dont il souffre n’a toujours pas été divulguée, mais Ducharme a plus d’une fois souligné que son état tardait à s’améliorer.

Devant cette stagnation, des tests additionnels ont été pratiqués et il a été déterminé qu’il ne pourrait jouer avant deux ou trois semaines.