Le Canadien qui a affronté les Jets jeudi dernier était une équipe en déroute. Quand il a remis ça samedi, il était déjà plus en contrôle, mais il s’est tout de même incliné.

Simon-Olivier Lorange Simon-Olivier Lorange
La Presse

À l’approche du match de jeudi soir, un troisième contre les Manitobains en huit jours, les sourires sont revenus chez le Tricolore. Les dents sont moins crispées, surtout après la victoire de mardi contre les Sénateurs d’Ottawa.

Foi de Pierre-Luc Dubois, cela ne change pas grand-chose pour les joueurs des Jets.

« Même quand les résultats n’étaient pas là pour eux, c’était une équipe très dangereuse », a analysé le Québécois, quelques heures avant la rencontre qui sera disputée au Centre Bell.

« Ils travaillent fort en échec-avant et en zone neutre, ils provoquent des revirements, ils sont dangereux en contre-attaque… C’est surtout une équipe avec plus de confiance. On s’attend à un match difficile, mais on va être prêts. »

L’entraîneur-chef Paul Maurice estime pour sa part que les changements dans le jeu du Canadien sont davantage perceptibles sur le plan de « l’attitude ». Car, a-t-il rappelé, « ils ont joué un fort match contre nous samedi », dans la victoire de 2-1 des Jets acquise en prolongation.

Surtout, a souligné Maurice, le CH a fait un travail « merveilleux » à neutraliser l’attaque des Sénateurs lundi. Même si, selon lui, le calendrier compressé de 2021 condamne les équipes à se contenter de changements « incrémentaux » et non pas fondamentaux, il estime tout de même que le jeu des Montréalais est « meilleur ». « Il me semble qu’ils ont accéléré », a-t-il résumé.

Les Jets aussi, il est vrai, ont vécu des choses depuis leur dernier rendez-vous avec le Canadien. Une courte série de deux matchs contre les Canucks de Vancouver leur a permis de se lâcher un peu. Malgré une pénible défaite de 4-0, suivie par contre d’une victoire sans appel de 5-2, les hommes de Paul Maurice ont totalement dominé les Canucks sur le plan de la possession de rondelle à 5 contre 5 de même qu’au chapitre des occasions de marquer. De fait, cette équipe est l’une des pires de la LNH (24e) en ce qui a trait aux occasions de marquer de grande qualité par tranche de 60 minutes, selon le site Natural Stat Trick. Et elle avait piètre figure samedi dernier avant de se sauver avec la victoire contre le Tricolore.

Toutefois, contre les Canucks, mardi, les Jets ont généré 31 chances de marquer, un sommet pour eux cette saison. Paul Maurice a d’ailleurs salué le fait que son équipe ait pu s’exprimer en zone adverse.

« Je ne m’attends pas aux mêmes chiffres [jeudi soir] vu la manière dont Montréal joue », a-t-il prévenu, ajoutant que le CH contrôlait « incroyablement bien » le centre de la patinoire.

La formation des Jets de Winnipeg sera la même que celle qui a affronté deux fois le Canadien la semaine dernière, à l’exception du défenseur Tucker Poolman qui prendra la place de Sami Niku. C’est Connor Hellebuyck qui sera devant le filet. La rencontre s’amorcera à 19 h.