La situation devenait insoutenable en Arizona. Après plusieurs jours de controverse, les Coyotes ont finalement choisi de se départir des droits de Mitchell Miller, leur choix de 4e tour de 2020.

La Presse

Cette décision survient après un article-choc de l’Arizona Republic racontant comment le jeune défenseur de 18 ans avait intimidé il y a quatre ans un camarade de classe noir avec un retard de développement.

Le journal écrivait ceci : « Il y a quatre ans, Miller a reconnu devant une cour de la jeunesse de l’Ohio avoir intimidé Isaiah Meyer-Crothers, notamment en lui faisant lécher un bonbon qui avait été frotté à son insu dans un urinoir. Meyers-Crothers a aussi dit que Miller l’interpelait constamment en utilisant le mot qui commence par la lettre N et le frappait à répétition. D’autres étudiants ont confirmé aux policiers les allégations que Miller utilisait les insultes à caractère raciste. »

Miller a été le tout premier choix sous le nouveau leadership du nouveau directeur général des Coyotes, Bill Armstrong. Ceci dit, Armstrong ne travaillait pas le jour du repêchage, après une entente avec son ancien employeur, les Blues de St. Louis.

« Avant de repêcher Mitchell, nous étions au courant de cet incident survenu en 2016, a reconnu le président des Coyotes Xavier Gutierrez par communiqué. Nous n’approuvons pas de tels comportements, mais nous voulions profiter de l’occasion pour permettre à Mitchell de tirer des leçons et pour devenir un leader dans les efforts contre le racisme et l’intimidation. Toutefois, nous en avons appris davantage ensuite, notamment l’impact de ces agissements sur le famille Meyer-Crothers. Ce que nous avons appris ne correspondait pas avec les valeurs de notre organisation. Au nom des Coyotes, je tiens à présenter mes excuses à Isaiah et à sa famille. Nous voulons bâtir une franchise modèle, sur la glace et hors de la glace, et nous voulons faire ce qui est juste pour la famille Meyer-Crothers, pour nos partisans et pour nos partenaires. M. Miller est désormais un joueur autonome. »