Hockey Québec révise légèrement son protocole de retour au jeu.

Alexandre Pratt Alexandre Pratt
La Presse

Les clubs peuvent désormais rappeler des joueurs affiliés. Les équipes des régions éloignées, elles, sont autorisées à dormir à l’hôtel. Ces ajustements – en vigueur maintenant – permettent de régler des enjeux apparus au cours des derniers jours.

Dimanche, les Phoenix de Sherbrooke, dans la LHJMQ, se sont retrouvés avec un surplus de joueurs blessés. Ils avaient besoin de substituts pour compléter leur alignement. Comme c’était interdit, ils ont dû annuler leur rencontre. « En respectant le nombre de participants autorisés, la permutation des participants d’un groupe/équipe à l’autre est désormais autorisée », indique Hockey Québec.

La semaine dernière, La Presse et d’autres médias ont aussi exposé la situation des Forestiers d’Amos. Ce club de la Ligue Midget AAA n’a toujours pas disputé de matchs préparatoires. Leurs adversaires les plus près sont à six heures de route, et le protocole de Hockey Québec empêchait les joueurs de dormir à l’hôtel. Ce sera maintenant possible, précise Hockey Québec, mais uniquement dans des cas jugés « exceptionnels » (régions éloignées). Les clubs devront « privilégier les chambres d’hôtel individuelles pour les joueurs ou avec des personnes résidant au même endroit ». Le port du masque sera obligatoire dans les espaces communs de l’hôtel et dans l’autocar.

Enfin, pour les programmes MAHG 0, un maximum de 22 participants est autorisé, enfants et adultes compris. Chaque parent pourra interagir uniquement avec son enfant.

Hockey Québec est actuellement dans la phase 5 de son plan de retour au jeu. Les formations sont limitées à 10 joueurs et un gardien pour les 16 ans et moins, et à 8 joueurs et un gardien chez les 17 ans et plus. La mise en échec est interdite. L’organisme espère pouvoir obtenir l’autorisation de la Santé publique pour passer à la phase 6 – des matchs normaux – vers la mi-octobre.