Hockey Québec ne prévoit pas de retour à la normale dans le hockey mineur québécois avant la mi-octobre, a appris La Presse.

Alexandre Pratt
Alexandre Pratt La Presse

L’organisme en a informé les présidents des associations locales cette semaine. « Ce sont des discussions, rien n’est définitif, mais c’est ce que nous avons communiqué aux associations », a confirmé la directrice des communications de Hockey Québec, Marie-Joël Desaulniers.

Hockey Québec espère pouvoir passer à la sixième et dernière phase de son protocole de retour au jeu vers la mi-octobre. Si ce scénario se confirme, seuls les matchs entre des clubs de régions limitrophes seront d’abord autorisés. C’est-à-dire des déplacements qui ne nécessitent pas une nuitée à l’hôtel. Les parties entre des équipes de régions éloignées viendront plus tard. Probablement pas avant janvier 2021.

Pour l’instant, Hockey Québec est dans la Phase 5 de son plan de relance. Les matchs amicaux sont permis, avec plusieurs restrictions. Les formations sont ainsi limitées à dix patineurs et un gardien pour les 16 ans et moins, et à huit patineurs et un gardien pour les 17 ans et plus. La mise en échec est interdite.

Concrètement, dans la Ligue junior AAA par exemple, chaque équipe est divisée en deux groupes de neuf joueurs. Le premier groupe dispute une partie de 40 minutes contre une formation d’une autre ville, dans un format 4 contre 4. Les joueurs sortent ensuite de la patinoire et cèdent leur place à ceux du deuxième groupe. La même formule a été adoptée pour les matchs préparatoires du Midget AAA, mais dans un format 5 contre 5 et des matchs d’une durée de 30 minutes.

Le nombre de joueurs par groupe est limité afin que les règles de distanciation physique soient respectées, notamment dans le vestiaire et sur le banc des joueurs. Une équipe normale compte habituellement entre 14 et 20 joueurs, selon les niveaux.