John Chayka a perdu son poste de DG des Coyotes de l’Arizona en raison d’un flirt avec les propriétaires des Devils du New Jersey, a appris La Presse de source sûre mardi.

Mathias Brunet Mathias Brunet
La Presse

La rencontre, tenue récemment, devait être informelle, a dit Chayka à ses patrons des Coyotes, mais l’offre faite par Josh Harris et David Blitzer était inattendue.

Harris et Blitzer, propriétaires des Devils, des 76ers de Philadelphie dans la NBA et dans la course pour l’achat des Mets de New York, dans le baseball majeur, proposaient à Chayka de diriger le département analytique pour ces trois formations nord-américaines, dans l’éventualité où l’acquisition des Mets se concrétisait.

Le nouveau propriétaire des Coyotes, Alex Meruelo, a bien mal digéré la chose, d’autant plus que Chayka venait de signer une prolongation de contrat de quatre ans l’automne dernier.

« John Chayka a abandonné son poste »

Les Coyotes et Chayka ont annoncé leur séparation dimanche. L’équipe a publié un communiqué de presse très dur.

John Chayka a abandonné son poste de directeur général et président des opérations hockey des Coyotes de l’Arizona. Le club est déçu par ses actions et le moment choisi pour partir, à l’aube des séries éliminatoires dans la bulle d’Edmonton, une première participation aux séries depuis 2012. Chayka a choisi d’abandonner une équipe solide et compétitive, un personnel dévoué et les fans des Coyotes, les plus grands partisans de la LNH.

Extrait d’un communiqué de presse des Coyotes de l’Arizona expliquant le congédiement de Chayka

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Alex Meruelo n’a pas digéré le flirt de son jeune DG avec les propriétaires d’une autre équipe de la LNH.

Le message de Chayka a été moins incisif.

« Les quatre dernières années ont été les plus belles de ma vie. Je suis devenu un mari et un père en Arizona. J’ai travaillé le plus fort possible pour faire des Coyotes un aspirant à la Coupe Stanley. J’adore nos joueurs, nos entraîneurs, le personnel et les fans, et j’aurais souhaité être avec le club à Edmonton. Mais tristement, la situation provoquée par les propriétaires rend la situation impossible. Je me limiterai à ces commentaires pour l’instant. Une explication plus détaillée pourrait être fournie éventuellement. »

Fortune de 5 milliards

La fortune de Josh Harris serait estimée à 5 milliards de dollars, selon le magazine financier Forbes. Blitzer vaudrait 1,3 milliard.

Harris et Blitzer ont fait leur entrée dans l’univers du sport en achetant les 76ers pour 287 millions en 2011. L’équipe vaut 2 milliards aujourd’hui, toujours selon Forbes. Le duo a ensuite acheté les Devils pour 320 millions en 2013. Les Devils ont désormais une valeur de 550 millions.

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Josh Harris, copropriétaire des Devils du New Jersey et des 76ers

Harris, cofondateur de la firme d’investissements Apollo Global, et Blitzer, membre de la direction du groupe Blackstone, détiennent aussi le club de soccer Crystal Palace, en Premier League anglaise.

Les Mets de New York devaient être vendus à Steve Cohen en décembre, mais l’entente de 2,6 milliards est tombée à l’eau en février. Steve Cohen voulait les pleins pouvoirs sur-le-champ, tandis que le propriétaire, la famille Wilpon, voulait garder un certain contrôle pour les cinq prochaines années. (Voir le lien en bas de page)

L’ancienne vedette du baseball majeur Alex Rodriguez et sa femme, la chanteuse et comédienne Jennifer Lopez, ont aussi manifesté leur intérêt dans l’achat des Mets.

Chayka, le plus jeune DG de l’histoire de la LNH

Chayka est devenu à 26 ans, en 2016, le plus jeune directeur général de l’histoire de la Ligue nationale de hockey. Son règne n’aura pas été très concluant. Les Coyotes ont raté les séries chaque année depuis son arrivée et étaient en voie de les louper à nouveau cette saison, n’eût été la nouvelle formule établie par la LNH.

La reconstruction de l’équipe n’était pas très encourageante non plus. Chayka a sacrifié un choix de premier tour en 2020, l’un de ses meilleurs espoirs en défense, Kevin Bahl, repêché au deuxième tour en 2018, et Nick Merkley, repêché au premier tour en 2015, pour Taylor Hall, un joueur autonome sans compensation à compter du 1er juillet. L’arrivée de Hall n’a pas eu l’impact souhaité. Les Coyotes avaient une fiche de 19-12-4 avant la transaction survenue en décembre, et de 14-17-4 après son arrivée. Les propriétaires tentent encore de convaincre Hall de rester en Arizona.

L’été précédent, le DG déchu des Coyotes a cédé Alex Galchenyuk (obtenu du Canadien en retour de Max Domi il y a deux ans) et un jeune défenseur repêché au premier tour en 2017, Pierre-Olivier Joseph, pour Phil Kessel. Celui-ci a amassé seulement 38 points, dont 14 buts, en 70 matchs, avec une fiche de -21. Le pire attaquant après lui a une fiche de -6. Au final, Chayka aura échangé Max Domi, alors âgé de 23 ans, et Joseph pour obtenir Kessel, 32 ans, dont le salaire annuel de 8 millions est en vigueur pour deux autres saisons.

Sept choix de premier tour échangés

Depuis son arrivée en 2016, Chayka a échangé sept joueurs repêchés au premier tour et deux choix de premier tour.

Choix de premier tour en 2011, Connor Murphy, 26 ans, a été échangé pour Niklas Hjalmarsson en 2017. Hjalmarsson, 32 ans, est un défenseur de qualité, mais il a disputé seulement 11 matchs cette saison en raison de blessures. Murphy, 6 pi 4 po et 212 livres, est le défenseur le plus utilisé à Chicago après Duncan Keith.

Henrik Samuelsson, repêché au premier tour en 2012, a été échangé pour Mitch Moroz. Pas de miracle à faire ici. Deux joueurs de ligues mineures. Samuelsson joue en Angleterre aujourd’hui, Moroz dans l’ECHL (anciennement East Coast).

Max Domi est le choix de premier tour en 2013. Il est à Montréal, Galchenyuk est déjà parti, Kessel traîne sa mollesse en Arizona.

Les choix de premier tour en 2014 et 2015, Brendan Perlini (12e au total) et Dylan Strome (3e au total), sont passés aux Blackhawks pour Nick Schmaltz. Cet échange n’est pas vilain. Perlini était déjà une catastrophe annoncée et il n’est déjà plus à Chicago. Strome a relancé sa carrière à Chicago, mais Schmaltz est aussi très bon pour les Coyotes. Un autre choix de premier tour en 2015 (30e au total), Nick Merkley, est passé aux Devils dans l’échange de Taylor Hall.

Chayka a voulu boucher des trous en juin 2017 en cédant son choix de premier tour et le défenseur Tony DeAngelo pour Derek Stepan et le gardien Antti Raanta, mais la stratégie n’a pas été payante à long terme. Raanta est toujours blessé. Stepan, 30 ans cet été, est limité offensivement. Il a obtenu seulement 35 points l’an dernier et il en a 21 cette saison. New York n’a pas fait le bon choix au repêchage. Ils ont sélectionné Lias Andersson au septième rang. Nick Suzuki, Martin Necas et Robert Thomas étaient encore disponibles.

DeAngelo, 24 ans, est devenu un défenseur dominant. Il a 53 points en 68 matchs pour les Rangers, au quatrième rang des compteurs chez les défenseurs de la LNH derrière John Carlson, Roman Josi et Victor Hedman.

En bref, on se demande pourquoi un tel intérêt des propriétaires des Devils pour un homme dont le travail n’a rien de très impressionnant en Arizona.

Pour lire le dossier du New York Post sur la vente des Mets, cliquez ici.