(San Jose) Martin Jones est redevenu le gardien qu’il a l’habitude d’être en séries et les Sharks de San Jose ont évité l’élimination en défaisant les Golden Knights de Vegas 5-2, jeudi soir.

La Presse canadienne

Au cours de ses trois derniers départs, trois défaites des Sharks, Jones avait été chassé à deux reprises, allouant 11 buts en seulement 54 tirs et près de 87 minutes de jeu. Le gardien de 29 ans a toutefois rebondi en stoppant 30 lancers lors du cinquième match.

« Martin a été bon lors de la première partie, a rappelé l’entraîneur-chef des Sharks, Peter DeBoer. Nous tirions de l’arrière dans les derniers matchs alors nous n’avions pas le choix d’ouvrir le jeu. Le fait d’avoir eu l’avance nous a permis de mieux jouer en défensive ce soir. »

Lors de ses trois dernières années en séries, Jones n’avait jamais eu une moyenne de buts alloués plus haute que 2,26 et un pourcentage d’arrêts plus bas que ,923. Son brio a aidé les Sharks à réduire l’écart à 3-2 et le sixième affrontement aura lieu dimanche, au T-Mobile Arena de Las Vegas.

Tomas Hertl, à deux reprises, Logan Couture, Barclay Goodrow, avec son premier but en carrière en séries, et Joe Pavelski, dans un filet désert, ont enfilé l’aiguille pour les Sharks, qui s’étaient inclinés en six parties contre les Golden Knights lors de la deuxième ronde des séries, en 2018.

Reilly Smith et Jonathan Marchessault ont répliqué pour la formation du Nevada, qui pourrait réussir à éliminer un adversaire devant ses partisans pour la première de son histoire. Marc-André Fleury a repoussé 24 des 28 rondelles dirigées vers lui.

« Nous allons tenter de fermer les livres à domicile. Ils ont bien joué alors nous allons retourner à la maison et profiter de quelques journées de repos. Nous serons prêts pour un match important dimanche », a indiqué l’entraîneur-chef des Golden Knights, Gerard Gallant.

Lors de leurs trois victoires, les Golden Knights ont amorcé la première période avec le couteau entre les dents. Cody Eakin avait ouvert le pointage après seulement 58 secondes lors du deuxième match, Mark Stone n’avait mis que 16 secondes pour donner les devants aux siens lors du troisième affrontement alors que Max Pacioretty avait attendu à la 71e seconde pour permettre à son équipe de mener lors de la quatrième partie.

Cette fois, ce sont les hommes de Gallant qui se sont fait jouer le tour.

Hertl a récupéré une rondelle en zone neutre et il l’a refilée à Erik Karlsson. Le défenseur étoile a redonné le disque à Hertl, qui a décoché un tir vif qui a surpris Fleury. Les Sharks se donnaient alors une priorité d’un but dès la 76e seconde de jeu.

« J’aime le fait que nous ayons eu l’avance. C’était la première fois depuis le premier affrontement, a mentionné DeBoer. Ç’avait affecté notre jeu lors des dernières parties. Ça nous a enlevé beaucoup de pression. »

Le deuxième but de la troupe californienne est venu de la lame de bâton de Couture, mais c’est son coéquipier Timo Meier qui a fait tout le travail, à mi-chemin au premier vingt. Meier a servi une tasse de café au défenseur Deryk Engelland et Couture n’a eu qu’à sauter sur le retour de lancer pour porter le pointage à 2-0.

Avant la fin du premier engagement, Smith a joué de chance pour réduire l’écart, lorsque sa passe a touché le patin de Karlsson et celui de Jones avant de glisser derrière la ligne rouge, mais les Sharks n’ont pas semblé dérangés. Le travail en échec avant du quatrième trio a mené au but de Goodrow, à la suite d’une déviation d’un tir de la pointe de Justin Braun.

Alors qu’il restait un peu plus de huit minutes à écouler en troisième période, Marchessault a trompé la vigilance de Jones en avantage numérique, mais l’attaquant des Golden Knights a écopé une pénalité coûteuse environ trois minutes plus tard. Hertl a scellé l’issue de la rencontre grâce à son deuxième but du match.