• Accueil > 
  • Sports > 
  • Hockey 
  • > Les meilleurs et les pires échanges de l'histoire du Canadien 
Source ID:8769739; App Source:DAM

Les meilleurs et les pires échanges de l'histoire du Canadien

Guy Lafleur...

Agrandir

Guy Lafleur

Les échanges sont rares dans la LNH depuis la fin du lock-out, mais le DG du Canadien, Pierre Gauthier, demeure actif.

Il a obtenu l'espoir Michael Bournival, choix de deuxième ronde de l'Avalanche en 2010, en retour du défenseur Ryan O'Byrne, acquis le défenseur James Wiesniewski des Islanders de New York contre un choix de deuxième ronde et envoyé Maxim Lapierre aux Ducks d'Anaheim contre un choix de cinquième ronde et un défenseur des mineures. Sans oublier sa transaction la plus importante, qui a envoyé le gardien Jaroslav Halak à St. Louis contre le jeune Lars Eller...

Il serait surprenant que l'échange de Wiesniewski passe à l'histoire, même si, à court terme, il rendra sans doute de précieux services à l'équipe. Mais que dira-t-on dans 10 ans du départ de Jaroslav Halak au profit de Carey Price? Amusons-nous à retracer les cinq meilleurs échanges de l'histoire du Canadien... et les cinq pires!

1

1970 Ernie Hicke et le premier choix du CH aux Golden Seals d'Oakland contre leur premier choix (Guy Lafleur) et François Lacombe. (DG Sam Pollock)

Le rusé directeur général du Tricolore a profité de la naïveté de son homologue pour leur offrir Hicke, qui semblait rempli de promesses mais qui ne valait pas le premier choix au total - un certain Guy Lafleur. Pollock a même échangé Ralph Backstrom aux Kings de Los Angeles au cours de l'hiver pour s'assurer que ceux-ci arrivent après les Golden Seals dans la queue du classement.

2

1964 Guy Allen et Paul Reid aux Bruins de Boston pour Alex Campbell et Ken Dryden (DG Sam Pollock)

Les Bruins n'ont pas aimé que le jeune gardien Ken Dryden leur dise qu'il souhaitait poursuivre ses études à Cornell immédiatement après avoir été repêché. Sam Pollock a vite saisi l'aubaine. Dryden est devenu l'un des grands gardiens de l'histoire, gagnant de six Coupes Stanley, dont la première en 1971 après avoir éliminé les Bruins, pourtant largement favoris.

3

1971 Mickey Redmond, Guy Charron et Bill Collins aux Red Wings de Detroit pour Frank Mahovlich (DG Sam Pollock)

Le Canadien vient de rater les séries pour la première fois en 22 ans et tourne en rond l'hiver suivant. On a même congédié l'entraîneur Claude Ruel pour le remplacer par Al McNeil. L'arrivée de Mahovlich transforme l'équipe, qui se qualifie finalement pour les séries grâce à une fiche de 23-10-5 en deuxième moitié de saison. Il obtient 27 points en 20 matchs lors des éliminatoires et le Canadien, à la surprise générale, remporte la Coupe Stanley. Redmond donnera néanmoins 2 saisons de 50 buts aux Wings.

4

1969 Garry Monahan et Doug Piper aux Red Wings de Détroit contre Pete Mahovlich et Bart Crashley (DG Sam Pollock)

Peter Mahovlich, à 22 ans, peine à percer la formation des Red Wings. Monahan non plus n'arrive pas à s'accrocher à la LNH. Le premier a été repêché deuxième au total en 1963, le second au premier rang la même année. On s'échange deux jeunes. Monahan restera à peine un an à Detroit. Mahovlich neuf ans. Il y remportera 4 fois la Coupe et amassera plus de 100 points à 2 occasions.

5

1992 Shayne Corson, Brent Gilchrist et Vladimir Vujtek aux Oilers d'Edmonton pour Vincent Damphousse (DG Serge Savard)

Damphousse a joué pendant 7 ans pour le Canadien, obtenu 3 saisons de plus de 90 points et amassé 23 points en 20 matchs lorsque le CH a remporté la Coupe en 1993. L'acquisition de Bobby Smith contre Mark Napier et Keith Acton en 1983 demeure l'un des autres grands coups de Savard.

Patrick Roy... (Photo: Bernard Brault, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Patrick Roy

Photo: Bernard Brault, La Presse

1

1995 Patrick Roy et Mike Keane à l'Avalanche du Colorado pour Jocelyn Thibault, Martin Rucinsky et Andrei Kovalenko (DG Réjean Houle)

Transaction bouclée à la suite d'une dispute publique entre Patrick Roy et l'entraîneur Mario Tremblay. Roy remportera deux Coupes Stanley. Sans surprise, Thibault aura de la difficulté à succéder à une telle légende à un si jeune âge, et Rucinsky et Kovalenko seront de bons ailiers, sans plus. En grève à Edmonton à l'époque, le gardien Curtis Joseph était également disponible et il avait seulement 28 ans.

2

1995 John Leclair, Éric Desjardins et Gilbert Dionne aux Flyers de Philadelphie pour Mark Recchi (DG Serge Savard)

Leclair marquera 50 buts à 3 reprises pour les Flyers, mais la perte d'Éric Desjardins aura été la plus lourde pour le Canadien, qui n'arrivera pas à trouver un défenseur aussi important jusqu'à l'éclosion d'Andrei Markov en 2005. Une traversée du désert qui verra le CH rater les séries 5 fois en 10 ans au cours de cette période. Desjardins deviendra le capitaine des Flyers.

3

1990 Chris Chelios aux Blackhawks de Chicago en retour de Denis Savard (DG Serge Savard)

Pour diverses raisons, le Canadien cherchait à se départir de Chelios, et les fans réclamaient à grands cris l'arrivée d'une vedette offensive. Une transaction catastrophique. Savard a joué pendant 3 ans à Montréal mais n'a jamais obtenu plus de 70 points en 1 saison, et son impact lors de la conquête de la Coupe en 1993 a été minime. Chelios a joué 9 ans à Chicago, où il a connu quatre saisons de 60 points ou plus et 7 années de plus de 40 points (sans compter l'année écourtée du lock-out où il a obtenu 38 points en 48 matchs.

4

1990 Claude Lemieux aux Devils du New Jersey contre Sylvain Turgeon (DG Serge Savard)

Lemieux, l'un des héros de la Coupe en 1986, marquera 30, 41 et 30 buts au cours des 3 saisons suivantes au New Jersey et aidera les Devils à gagner la Coupe en 1995 grâce à une performance de 13 buts en 20 matchs qui lui vaudra le trophée Conn Smythe. Il remportera deux autres Coupes, une avec l'Avalanche et une autre à son retour au New Jersey. Turgeon a constitué une vive déception à Montréal (20 points en 56 matchs), et on l'a vite échangé aux Sénateurs d'Ottawa.

5

1982 Rod Langway, Brian Engblom, Craig Laughlin et Doug Jarvis aux Capitals de Washington contre Rick Green et Ryan Walter (DG Irving Grundman)

Green et Walter ont rendu de bons services au Canadien par la suite, mais Green était souvent blessé tandis que Walter n'a jamais pu répéter la saison de 87 points, réalisée l'année qui a précédé la transaction. Langway, quant à lui, a gagné deux fois le trophée Norris à Washington et Laughlin est devenu un joueur important pour les Capitals.




À découvrir sur LaPresse.ca

Infolettre Rondelle Libre
Recevez en primeur le billet quotidien de Mathias Brunet

la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer