La retraite de Jacques Lemaire des Devils du New Jersey pourrait bien signifier l'accession de son adjoint Mario Tremblay au poste d'entraîneur-chef de cette formation. Encore sous contrat pour une année, Tremblay n'attend que le signal du directeur-gérant Lou Lamoriello de lui confier ce travail.

Roger Tremblay LE QUOTIDIEN

Pour le moment, il préfère garder le silence puisque son patron prend quelques jours de vacances, respectant ainsi la consigne émise de ne faire aucune déclaration publique avant son retour.

«Je ne peux pas faire de commentaires sur ce qui va se passer. Si je t'en fais, ils vont se retrouver à Montréal et ensuite à New Jersey. On va donc attendre un peu avant de commenter tout cela. Cela dit, c'est bien évident que je suis intéressé à retourner derrière le banc à titre d'entraîneur-chef. Mon commentaire s'arrête là», avertit le Bleuet bionique.

Mario Tremblay ne refuse toutefois pas de parler de son copain de toujours, Jacques Lemaire, qui a décidé de rentrer dans ses terres et de prendre sa retraite.

«L'an dernier, quand on a quitté Minnesota, Jacques ne revenait pas au hockey. Mais durant la saison estivale, Lamoriello l'a convaincu de reprendre du service cette fois avec les Devils. Jacques a accepté pour deux ans, mais avec ce qui s'est passé cette année, surtout en séries, il a décidé que c'en était assez. Il croyait vraiment en nos chances de gagner la Coupe Stanley ou à tout le moins d'aller très loin en séries. Ce ne fut pas le cas. Il veut maintenant être plus près de ses petits-enfants, vivre une vie normale de grand-père. Il aura 65 ans en septembre et pour lui, il était temps de partir», raconte le p'tit Mario de Plâtre.

Les Devils du New Jersey n'ont pas fait un gros bout de chemin en séries, s'inclinant en cinq parties face aux Flyers de Philadelphie. Que s'est-il passé dans cette équipe pourtant vouée à passer à une autre étape? Mario avait la réponse toute prête: «Philadelphie a travaillé plus fort que nous. Ce fut une déception terrible surtout après avoir connu une saison de 103 points, remporté le trophée Jennings pour avoir été l'équipe qui a accordé le moins de buts en saison régulière. Dans les séries, nous étions certains de vaincre Philadelphie, mais notre jeu de puissance a fait défaut, n'a pas produit comme on s'y attendait. Le point tournant de notre série fut certes la défaite dans le 5e match disputé à la maison. Elle nous a fait mal et on n'a pas été en mesure de nous relever de ce revers», de souligner Mario qui passera la majeure partie de son été à Alma tout en accueillant les amateurs lors du tournoi de golf Kevin Fortin-Simard/Mario-Tremblay le 13 juin à Saint-Gédéon.

Si les Devils sont en vacances, cela ne l'empêchera pas de suivre les autres séries de la Coupe Stanley. «Elles seront toutes intéressantes. Il faudra surveiller celle de Chicago/Vancouver, puis celle de San Jose/Detroit. Laissez-moi vous faire une prédiction: la coupe sera remportée par une équipe de la conférence de l'Ouest», conclut Mario Tremblay.