Erik Cole était de retour sur la glace, jeudi matin, et le vétéran ailier des Hurricanes a pu affronter les Penguins en soirée. Tuomo Ruutu, lui, a été «beaucoup moins visible», pour reprendre l'expression de l'entraîneur Paul Maurice, et il n'a pu prendre part au deuxième match de la finale de l'Est.

LA PRESSE CANADIENNE

Cole et Ruutu n'avaient pu compléter la première rencontre, lundi, après avoir été blessé à une jambe chacun. Cole s'est blessé en troisième période à la suite d'une collision genou contre genou avec Matt Cooke. Ruutu avait quitté tôt au premier vingt après s'être chamaillé avec le défenseur Mark Eaton devant le filet des Penguins.

Patrick Dwyer a fait ses débuts en séries de la LNH en remplacement de Ruutu dans la formation.

* * *

Dan Bylsma n'a apporté aucun changement dans le camp des Penguins. Philippe Boucher a joué comme septième défenseur, au détriment de l'attaquant Pascal Dupuis. Petr Sykora, Eric Godard et Alex Goligoski ont aussi été laissés de côté.

* * *

Les Penguins ont refusé de commenter l'information selon laquelle le Wild du Minnesota confirmerait, vendredi, l'engagement de Chuck Fletcher à titre de directeur général de l'équipe. Fletcher seconde actuellement le DG des Penguins, Ray Shero.

* * *

Mario Lemieux continue de refuser systématiquement les demandes d'entrevue. Le vice-président aux communications chez les Penguins, Tom McMillan, ne laisse même pas le temps à son interlocuteur de terminer sa phrase dès qu'on formule une demande.

Lemieux, co-propriétaire de l'équipe, est fort discret depuis qu'on a obtenu en 2007 le financement requis pour la construction du nouvel amphithéâtre, qu'on érige actuellement tout juste de l'autre côté de la rue du Mellon Arena.

«Mario est très discret avec nous aussi, souligne le défenseur Philippe Boucher. Il vient souvent faire son tour dans le vestiaire après les matchs. Il serre des mains, y va de mots d'encouragement, sans plus.»

* * *

Le calendrier de la série, qui pourrait s'étirer jusqu'à 16 jours si on se rend à la limite, déplait à plusieurs joueurs. Le capitaine des Hurricanes, Rod Brind'Amour, n'a pas mâché ses mots, jeudi.

«C'est complètement ridicule. Je ne peux pas concevoir qu'on ait élaboré un calendrier semblable.»

Brind'Amour a dit à voix haute ce que plusieurs pensent tout bas. Il y a des guerres qui ont été moins longues, comme la Guerre des six jours en 1967 entre l'Israël et l'Égypte.

* * *

Une heure et demie avant le début du deuxième match, le parterre devant le Mellon Arena était bondé d'amateurs venus suivre l'action par un temps splendide sur l'écran géant qu'on a installé. Les quelque 1000 personnes qu'on peut accueillir apportent leur chaise et le nécessaire afin de passer une soirée agréable. On a même vu quatre jeunes assis confortablement dans un divan.

* * *

Il a fait beau et chaud à Pittsburgh cette semaine et le système de réfrigération a peine à suffire au vétuste Mellon Arena. Les Penguins ont dû faire installer un système d'appoint. L'opération coûtera 75 000 $ US advenant que l'équipe accède à la finale de la Coupe Stanley.