(Fort Worth) Daniel Berger a joué du golf de grande qualité dimanche, loin des regards. Trois mois d’inactivité en raison de la pandémie de la COVID-19 n’ont pas ralenti son élan et il s’est imposé lors de la reprise des activités de la PGA en remportant le Défi Charles Schwab.

Doug Ferguson
Associated Press

Berger a réussi une normale lors du premier trou supplémentaire, disputé au 17e trou, et il a été déclaré vainqueur quand Collin Morikawa a raté un roulé de trois pieds pour une normale.

« L’ambiance était différente, mais en bout de ligne, j’ai soulevé un trophée, a raconté Berger. C’est tout ce qui compte. »

Berger a remis une carte de 66 (moins-4) lors de sa 28e ronde consécutive à égalité à la normale ou mieux depuis le 11 octobre à l’Omnium de Houston. Morikawa a inscrit un score de 67 et les deux se retrouvaient à moins-15 après les 72 trous réglementaires.

De nombreux golfeurs étaient toujours dans la course pendant la dernière heure. Tout ce qui manquait, c’était l’énergie des partisans, puisque le circuit de la PGA a décidé de jouer sans la présence de spectateurs lors de ses cinq premiers tournois à la suite de sa relance.

Il s’agit pour Berger d’une troisième victoire – toutes lors de la même semaine au calendrier, mais jamais dans des circonstances comme celles de cette semaine. Il s’agissait du premier tournoi de la PGA depuis le 12 mars, quand la pandémie avait forcé l’arrêt des activités sportives en Amérique du Nord.

Corey Conners, de Listowel, en Ontario, a remis une carte de 71 et a terminé le tournoi à égalité au 19e rang à moins-9. Adam Hadwin, d’Abbottsford, en Colombie-Britannique, a bouclé sa ronde en 72 coups pour aboutir à égalité au 43e rang à moins-4.

Aucun contrôle positif à la COVID-19 n’a été signalé pendant la semaine au Colonial.

« Ce fut un retour au jeu phénoménal », s’est exclamé le commissaire du circuit de la PGA, Jay Monahan.

Comme Berger, Morikawa fait aussi preuve de constance depuis l’automne. Il a respecté le seuil de qualification pour les rondes du week-end lors de 21 tournois consécutifs, la plus longue séquence du genre pour un nouveau joueur sur le circuit depuis Tiger Woods.

Morikawa s’est retrouvé à égalité en tête grâce à un roulé de 50 pieds au 14e trou. Ce sont toutefois les courts roulés qui l’ont coulé. Morikawa a également raté un roulé de six pieds pour un oiselet au 18e trou.

Berger en a profité, calant un roulé de 10 pieds pour un oiselet au dernier trou réglementaire.

La dernière fois que Berger s’était retrouvé en prolongation, Jordan Spieth avait calé une sortie de fosse de sable pour remporter le Championnat Travelers. Il comprenait donc la douleur que Morikawa pouvait ressentir après sa défaite.

« Ça va lui faire mal pendant un certain temps, mais il va surmonter cette déception et gagner à nouveau », a dit Berger.

La ronde finale a été enlevante, alors que huit golfeurs différents se sont retrouvés en tête ou à égalité en tête à différents moments. Et ils ne pouvaient pas se fier aux réactions des spectateurs pour savoir ce qui se passait sur les autres trous.

« S’il y avait eu des spectateurs, nous aurions entendu les “oh » et les « ah ». Peut-être que ça m’aurait aidé en me donnant de l’énergie, a dit Xander Schauffele, qui a terminé au sein d’une quadruple égalité au troisième rang à moins-14. Peut-être que c’est pour le mieux présentement, mais c’était vraiment étrange.

« C’était une bataille avec soi-même, ce qui est toujours le cas. Mais je pense que c’était encore plus vrai sans les spectateurs. »

Le prochain tournoi à l’horaire est le RBC Heritage à Hilton Head, en Caroline du Sud, la semaine prochaine. Monahan a noté que les personnes se déplaçant en vols nolisés ont subi des tests de dépistage de la COVID-19 après la troisième ronde. Toute autre personne devant se rendre à Hilton Head subira un test à son arrivée.

« L’objectif est de s’assurer que la relance dure, a mentionné Monahan. Mais alors que nous pouvons nous détendre un peu en ce dimanche soir, il n’y a pas de doute que nous avons vécu une semaine exceptionnelle. »