Avant Bianca Andreescu au tennis, une autre jeune Canadienne avait réécrit l’histoire du sport au pays : la golfeuse Brooke Henderson.

Michel Marois Michel Marois
La Presse

L’Ontarienne est en effet devenue l’année dernière la première championne canadienne de l’Omnium féminin national depuis Jocelyne Bourassa en 1973. À seulement 20 ans. Et l’ancienne joueuse de hockey est devenue en juin de cette année la golfeuse canadienne la plus titrée de l’histoire du golf professionnel, devançant Sandra Post, Mike Weir et George Knudson avec un total de neuf titres.

Il y a eu tellement de bonnes joueuses au Canada. Je suis contente d’avoir ce record, mais surtout fière d’avoir ajouté mon nom à la liste des grands golfeurs canadiens.

Brooke Henderson, cette semaine en point de presse

Henderson participe à l’Omnium canadien depuis l’âge de 14 ans et elle a souvent brûlé les étapes depuis son arrivée sur les circuits professionnels, à 17 ans. Championne d’un tournoi sur le circuit Symetra à sa première saison, en juin 2015, elle s’est inscrite aux qualifications d’un tournoi de la LPGA à Portland quelques semaines plus tard.

La suite est connue : elle s’est non seulement qualifiée, mais elle a remporté le tournoi avec une priorité de huit coups. Depuis, elle a gagné au moins un tournoi chaque année et est encore parmi les meilleures boursières cette saison.

Mais c’est sa victoire à Regina, il y a un an, qui a fait d’elle une grande vedette au Canada. Faisant fi de la pression, Henderson avait joué une ronde finale de 65, triomphant avec une priorité de quatre coups, ce qui lui avait permis de bien savourer son arrivée sur le vert du dernier trou.

« C’est une sensation incroyable, a-t-elle rappelé cette semaine à Aurora, où elle défendra son titre. Je n’avais sans doute jamais été aussi nerveuse sur un terrain de golf, mais ma sœur [Brittany, qui est aussi sa cadette] m’a aidée à rester bien concentrée et l’appui de la foule m’a aidée à bien jouer. J’espère que l’ambiance sera aussi excitante cette année ! »

L’Omnium CP est disputé cette année au club Magna d’Aurora, au nord de Toronto, et les organisateurs s’attendent à de grosses foules. Henderson est la tête d’affiche d’un contingent de 15 golfeuses canadiennes.

PHOTO NATHAN DENETTE, LA PRESSE CANADIENNE

Michelle Liu

L’une d’elles, Michelle Liu, va battre l’un de ses records en devenant, à seulement 12 ans, la plus jeune joueuse de l’histoire à participer au tournoi. Et elle n’est qu’une des jeunes golfeuses qui espèrent bientôt imiter les exploits d’Henderson.

Tanguay retrouve la forme

Pas moins de cinq Québécoises participent à l’Omnium CP cette année à Aurora : Anne-Catherine Tanguay, Maude-Aimée LeBlanc, Valérie Tanguay, Brigitte Thibault et Céleste Dao.

La première est la seule « régulière » du circuit de la LPGA cette saison. Tanguay n’est toutefois actuellement que 128e sur la liste des boursières et devra profiter des quatre prochaines compétitions pour tenter de grimper parmi les 100 premières et assurer sa place la saison prochaine.

PHOTO ROGER LAUZON, FOURNIE PAR ANNE-CATHERINE TANGUAY

Anne-Catherine Tanguay

La joueuse de 28 ans a été gênée récemment par des malaises au dos à un bien mauvais moment, puisqu’elle venait de signer sa meilleure performance de la saison, une 11e place au New Jersey. « Cela a commencé durant ce tournoi au New Jersey, a expliqué Tanguay, hier, en entrevue. La semaine suivante [au Championnat KPMG], c’était très ardu de m’élancer.

« Ma physiothérapeute Anne Labrecque a tout remis en place et je me suis reposée pendant une semaine et demie. J’ai repris l’entraînement il y a deux semaines et je n’en revenais pas de voir à quel point je n’avais pas été aussi confortable lorsque je m’élançais. »

Avec six qualifications en 13 tournois, Tanguay estime avoir connu une bonne saison, même si elle aurait aimé réussir de meilleures performances lors des rondes finales quand elle était en position pour grimper au classement. Elle estime toutefois arriver dans une de ses périodes préférées de la saison.

« J’aime toujours jouer au Canada et dans le nord des États-Unis [le prochain tournoi sera disputé à Portland, en Oregon] », souligne-t-elle.

Je suis à l’aise sur ces terrains qui ont le même genre de conditions auxquelles je suis habituée. Il y a aussi une foule très enthousiaste pour ces tournois, ce qui me donne beaucoup d’énergie.

Anne-Catherine Tanguay

Tanguay se sent donc chez elle à Aurora. « C’est un parcours moderne et il est en très bonne condition. J’aime ce genre de terrain avec de grands verts ondulés. Je n’avais jamais eu la chance de jouer ici avant lundi, mais j’ai pu confirmer tous les bons commentaires que j’avais entendus. »

Des ambitions variées

Les autres joueuses québécoises abordent le tournoi avec des ambitions variées.

Maude-Aimée LeBlanc, la plus expérimentée du groupe, joue cette saison sur le circuit Symetra et elle a obtenu d’excellents résultats, avec notamment une deuxième et une troisième places. Celle qui espère retrouver sa place sur le circuit de la LPGA n’est toutefois encore que 20e sur la liste des boursières avec cinq épreuves à disputer pour espérer accéder au top 10 et à un accès direct au grand circuit la saison prochaine. La joueuse de 28 ans disputera un 10e Omnium CP, et elle tentera d’améliorer sa meilleure performance en carrière, une 14e place en 2016.

PHOTO ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Maude-Aimée LeBlanc

Valérie Tanguay, qui est membre de la formation « jeune pro » d’Équipe Canada, en est à sa première saison sur le circuit Symetra, et ce sera également sa première participation à l’Omnium CP.

Brigitte Thibault et Céleste Dao sont encore amateurs, mais elles progressent rapidement et connaissent encore une saison remarquable. La première, qui étudie à l’Université Fresno State, a obtenu beaucoup de succès dans la NCAA et elle a participé au printemps dernier au premier tournoi féminin amateur au club Augusta National. Thibault, qui disputera un premier tournoi de la LPGA à l’Omnium CP, revient du Pérou, où elle a aidé la formation canadienne à remporter la première médaille de golf de l’histoire du pays aux Jeux panaméricains, le bronze dans l’épreuve mixte.

Finalement, Céleste Dao en sera, à 18 ans, à une deuxième présence de suite à l’Omnium féminin CP. La Québécoise partira ensuite pour l’Université de la Géorgie où, en plus d’étudier, elle poursuivra sa carrière de golfeuse dans la NCAA.