Les amateurs de course du Québec ont beau s'enticher des Villeneuve, Carpentier et Ranger, le vétéran ontarien Ron Fellows se sent presque chez lui à Montréal.

Pierre-Marc Durivage LA PRESSE

«Mes courses les plus mémorables ont eu lieu au Québec, que ce soit à Trois-Rivières en série Trans-Am ou à Montréal en série Nationwide, a dit Fellows à La Presse lors de notre passage à Watkins Glen, au début du mois. Et ma première course à vie s'est déroulée à Mont-Tremblant!»

Mais au-delà de ses succès sportifs, notamment sa victoire en 2008 sur le circuit Gilles-Villeneuve en série Nationwide, Fellows aime Montréal et le Québec, même s'il a aussi connu la victoire à Watkins Glen, circuit situé à seulement quatre heures de route de Toronto et qui attire, bon an mal an, des dizaines de milliers d'amateurs ontariens.

«Watkins Glen est plus proche de chez moi, mais c'est tout de même aux États-Unis, a souligné Fellows, le sourire en coin. À Montréal, on roule au centre-ville, c'est un circuit génial dans une ville superbe où, en plus, il est impossible de trouver un mauvais resto!»

Davantage de courses au Canada

La véritable piste «maison» de Fellows est à Mosport, au nord-est de Toronto, un circuit qui n'est toutefois pas prêt d'accueillir une épreuve de NASCAR, selon le vétéran pilote de Mississauga. «Si Don Panoz n'était pas propriétaire de la piste de Mosport, je crois que la série Nationwide pourrait très bien organiser une course là-bas, a-t-il soutenu. Mais Panoz dirige la série American Le Mans, il y a donc peu de chance de voir le NASCAR là-bas (la série American Le Mans est en concurrence directe avec la série Grand-Am, propriété de NASCAR, NDLR). Tout est possible, mais je serais surpris.»

Néanmoins, Fellows soutient que le NASCAR pourrait tirer avantage à étendre sa présence au Canada, en particulier sur des circuits routiers. «Si on regarde ce qui s'est passé à Road America (en juin dernier), il y avait plus de 100 000 personnes là-bas. C'est certainement un marché sur lequel le NASCAR peut capitaliser, alors pourquoi pas, a-t-il indiqué. En fait, la série Nationwide et la série Sprint devraient toutes deux avoir au moins quatre circuits routiers, s'il n'en tenait qu'à moi.

«Au Canada, en plus de la course de Montréal, il pourrait y avoir une course dans l'ouest du pays, par exemple, a poursuivi Fellows. Peut-être qu'Edmonton pourrait organiser deux courses, qui sait?»

Et Toronto ou Trois-Rivières? «À Toronto, c'est trop lent, ce n'est pas fait pour les grosses voitures de NASCAR, a dit Fellows. Mais à Trois-Rivières, il y a plusieurs virages à 90 degrés suivis de lignes droites intéressantes, avec plusieurs occasions de dépasser, ça pourrait être possible.»

On peut se permettre de rêver!