Le Britannique Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) a dominé la première séance d'essais libres du Grand Prix de Singapour, quinzième épreuve de la saison 2008 de Formule 1, vendredi soir sur le circuit urbain de Singapour.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Pour cette toute première session de nuit, Hamilton a réalisé un temps de 1 min 45 sec 518/1000e et a devancé le Brésilien Felipe Massa (Ferrari) de 80/1000e de seconde. La seconde Ferrari du Finlandais Kimi Räikkönen s'est classée troisième à 443/1000e de seconde.

Heikki Kovalainen (McLaren-Mercedes) et Robert Kubica (BMW Sauber) ont réalisé les quatrième et cinquième temps devant Nico Rosberg (Williams) et la Renault de Fernando Alonso, septième.

Le vainqueur de Monza, l'Allemand Sebastian Vettel (Toro Rosso), a pris la 11e place.

Malgré trois séances d'essais des «courses de support» plus tôt dans l'après-midi (Formule BMW Pacifique, Coupe Aston Martin et Coupe Porsche), la piste était encore très sale pour cette séance liminaire.

Un violent orage avait touché Singapour dans la matinée mais cette première session libre s'est déroulée sur le sec par une température assez chaude de 29 degrés.

Webber dans le mur

Le système d'éclairage de la piste n'a pas failli et les pilotes ont pu se donner sans retenue, comme en plein jour.

Mark Webber (Red Bull) était le premier à fauter. Sur les circuits habituels, les pilotes peuvent profiter de vastes dégagements à chaque sortie de virage, mais là les murs sont le plus souvent au ras de la piste. L'Australien n'a ainsi fait qu'un tout petit écart à un freinage mais a fini sa course dans une barrière après seulement une demi-heure.

Dans une première séance très attendue par tous les pilotes pour se familiariser avec la piste, il a ainsi perdu une heure de travail. En outre, les deux séances du jour ne sont séparées que d'une heure, au lieu de deux habituellement, et les mécaniciens de Red Bull allaient avoir du travail pour remettre la monoplace en état avant la deuxième séance d'essais du jour.

Rubens Barrichello fracassait lui aussi sa Honda dans un mur du dernier virage à un quart d'heure du terme de la séance. Cette ultime courbe à gauche avant la ligne droite des stands semble assez piégeuse puisque Jarno Trulli (Toyota) et Heikki Kovalainen sont également partis en tête à queue à cet endroit, sans toutefois toucher le mur.

Au pied de la grande roue et de hauts immeubles, le spectacle des voitures frôlant les murs a en tout cas été assez saisissant. On aura pu également apprécier la différence de vitesse entre les Formule 1 et les voitures des Singapouriens qui passaient sur le périphérique au-dessus de la piste.