La victoire de Jenson Button au Grand Prix de Monaco, dimanche, a assuré la suite d'une des plus incroyables aventures de l'histoire récente de la Formule 1: une équipe menacée de disparition avant le début de la saison revient et domine le championnat.

Paul Logothetis ASSOCIATED PRESS

Mais est-ce suffisant pour garder la course au championnat intéressante?

Dimanche, Button est devenu le premier pilote Britannique depuis Jackie Stewart en 1973 à remporter l'épreuve dans les célèbres rues de la principauté en prenant le départ de la position de tête. Il a franchi le fil d'arrivée avec plus de sept secondes d'avance sur son coéquipier Rubens Barrichello.

«Un doublé pour Brawn, c'est exceptionnel, s'est exclamé Button. La performance de l'équipe cette année va définitivement entrer dans l'histoire. C'est renversant.»

Button, qui a remporté cinq des six épreuves jusqu'ici, détient 16 points d'avance sur son coéquipier brésilien au championnat.

Seulement six autres pilotes ont connu ce genre de début de saison, le dernier en lice étant l'Allemand Michael Schumacher il y a cinq ans quand il avait facilement enlevé le titre pour Ferrari. A l'époque, les téléspectateurs s'étaient désintéressés devant cette domination de Ferrari.

Mais l'écurie Brawn GP croit que son incroyable histoire devrait contribuer à entretenir l'intérêt, surtout qu'elle prévoit que la lutte devrait être plus vive lors des 11 prochaines courses.

«Ce que nous espérons est en train de se réaliser, soit que plusieurs équipes se redressent et qu'elles voleront des points, pas seulement à nous mais aussi aux autres», a souligné Nick Fry, le directeur exécutif de Brawn GP.

 

Les pilotes de l'équipe Red Bull, Sebastian Vettel et Mark Webber, sont les plus proches rivaux présentement. Vettel accuse 28 points de retard sur Button au troisième rang.

La solide performance de Ferrari sur l'étroit circuit de Monaco suggère que la Scuderia pourrait s'interposer dans la lutte. Les Ferrari ont égalé - même surpassé - l'allure de Button dans la seconde moitié de l'épreuve.

Felipe Massa, qui a terminé derrière son coéquipier Kimi Raikkonen au quatrième rang, a signé le tour le plus rapide en course.

Interrogé à savoir s'il se voit comme le grand favori pour le titre mondial, Button a répliqué: «J'ai 16 points d'avance, c'est un avantage au championnat c'est sûr, mais on n'en est qu'à la sixième course, c'est beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions.»

L'écurie Brawn GP est née du rachat in extremis de l'équipe Honda, qui a annoncé son retrait de la Formule 1 en décembre. Le patron Ross Brawn a complété la transaction en mars, soit deux semaines avant le début de la saison en Australie et avec seulement deux séances d'essais privés à l'agenda.

Brawn avait décidé d'arrêter le développement de la voiture de l'an dernier en cours de saison, une décision qui rapporte des dividendes.

«Jenson est sur un nuage, a révélé Barrichello, le lieutenant de Schumacher pendant plusieurs années chez Ferrari. Il ne fait pas de fautes, ce qui est vraiment bon pour lui, et pour l'équipe.

«Je lui donne autant de fil à retordre que je le peux. Je n'abandonnerais pas avant la fin de la saison.»

Les succès de Brawn GP cette saison sont notamment le fait d'un diffuseur arrière dont la légalité a été contestée par plusieurs autres équipes. Brawn a travaillé au sein du comité technique de la FIA en 2007 avant de se joindre à Honda.