Après un début de saison des plus délicats, Ferrari semble être redevenue la deuxième force du plateau, comme l'ont illustré les troisième et quatrième places de Kimi Raikkonen et Felipe Massa dimanche au Grand Prix de Monaco de Formule 1.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La scuderia a connu un début d'année cauchemardesque, ne remportant aucun point dans les trois premières courses. Deux problèmes mécaniques soldés par deux abandons lançaient mal la saison à Melbourne. Puis Massa échouait à la porte des points (9e) et Raikkonen beaucoup plus loin (14e) lors de la course inondée de Sepang. Enfin, le Brésilien connaissait un nouveau problème technique et abandonnait à Shanghai, où Raikkonen ne pouvait marquer de points (10e). Raikkonen sauvait quand même l'honneur à Bahreïn (6e).

Ferrari, comme nombre de ses collègues, était passée à côté du double diffuseur miracle et il a fallu attendre le retour en Europe, à Barcelone, pour voir une réelle amélioration.

Contrairement aux autres «grosses équipes» attendues cette saison (BMW Sauber, McLaren-Mercedes, Renault, Toyota), la formation italienne est la seule qui ait refait surface quand ses concurrentes font du sur-place (Renault, McLaren-Mercedes) ou s'effondrent (Toyota, BMW Sauber).

«Grâce au gros travail accompli par tout le monde dans l'équipe et à l'usine notre voiture redevient compétitive, se félicite le directeur de la gestion sportive Stefano Domenicali. Le résultat de Monaco est bon étant donné notre début de saison, mais nous ne sommes pas encore là où nous le voudrions. Notre but est d'être devant tout le monde et nous allons tout faire pour y parvenir.»

Affaires extra-sportives

Les hommes en rouge ne se sont pas laissés déconcentrer par les affaires extra-sportives qui font rage actuellement, avec notamment la menace de quitter la Formule 1 si la Fédération internationale de l'automobile (FIA) met effectivement en place les nouvelles règles et le plafond budgétaire drastique qu'elle envisage d'instaurer pour 2010.

Résultat, outre le bon résultat brut, avec un podium et une quatrième place, Raikkonen a frôlé la pole position (pour 025/100e de seconde) et Massa a bouclé le meilleur tour en course. Ferrari a ramené 11 points de la Principauté et est remontée à la quatrième place du classement des constructeurs.

Raikkonen et Massa ne sont que huitième et dixième chez les pilotes mais ils devraient rapidement remonter vers les premières places.

«Quand vous êtes troisième et quatrième et que vous pensiez même pouvoir faire un peu mieux, c'est que vous recommencez vraiment à être compétitif», appuie Chris Dyer, le directeur technique opérationnel de Ferrari.

Cependant, il ne fait aucun doute que Brawn GP est toujours un cran au-dessus.

«Il nous manque encore un peu d'appuis aérodynamiques pour lutter avec les Brawn, et il est même encore un peu trop tôt pour clamer que nous sommes la deuxième équipe du championnat», tient d'ailleurs à tempérer Felipe Massa.

Chez les rouges, tout le monde espère que les nouveautés techniques attendues pour le prochain Grand Prix, dans deux semaines en Turquie, vont permettre à la scuderia de poursuivre sa remontée vers les sommets.