Bernie Ecclestone fait corps avec la FIA pour l'introduction d'une limite des budgets en Formule 1 en 2010.

ASSOCIATED PRESS

Ecclestone, qui possède les droits commerciaux de la F1, a déclaré jeudi, à Monaco, qu'il ne croit pas que les deux parties arriveront à s'entendre. Les grosses écuries contestent la volonté de la Fédération internationale de l'automobile de limiter à 45 millions d'euros (environ 71,2 millions $ CAN) les budgets à partir de 2010.

«La Formule 1 continuera quoiqu'il arrive, nous avons des contrats de télévision dans le monde entier», a déclaré Ecclestone à trois jours du Grand Prix de Monaco, sixième manche de la saison de Formule 1.

Ferrari, Renault, Toyota, Red Bull et Toro Rosso ont menacé de quitter la F1 à moins que Max Mosley, le président de la FIA, retire son projet de limitation des budgets.

Plusieurs pilotes, dont le double champion du monde Fernando Alonso, se sont positionnés du côté de Ferrari, en estimant que le plafond des budgets va favoriser les petites écuries qui bénéficieront de libertés techniques plus grandes en acceptant la mesure de la FIA.

Les équipes ont jusqu'au 29 mai pour s'inscrire au championnat du monde 2010, où 26 voitures composeront la grille de départ.

Lola, USF1, Wirth Research, RML, Formtech, iSport, Campos Racing, Epsilon Euskadi et Litespeed sont prêtes à entrer dans la compétition.

«Vous savez, Max ne ressent aucune pression», a déclaré Ecclestone, qui ajoute qu'il préférerait que Ferrari reste en F1.

L'Association des équipes de F1 doit rencontrer Mosley vendredi pour tenter de trouver une solution au conflit, deux jours après la décision de la justice française de rejeter la demande de la Scuderia visant à suspendre le nouveau règlement de la FIA.