La Cour d'appel de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) s'est réunie lundi pour examiner l'appel interjeté par l'écurie McLaren-Mercedes après la pénalité infligée à Lewis Hamilton au Grand Prix de Belgique de Formule 1, mais elle ne rendra son jugement que mardi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Hamilton avait remporté la course sur la piste mais avait après coup reçu une pénalité de 25 secondes pour avoir coupé une chicane et en avoir conservé avantage. Cela l'avait fait reculer à la troisième place mais son équipe avait fait appel de cette sanction.

La Cour d'appel de la FIA s'est longuement réunie lundi pour examiner les faits en question. Lewis Hamilton était présent, accompagné notamment de Martin Whitmarsh, le numéro deux de McLaren-Mercedes. Côté Ferrari, le directeur de la gestion sportive Stefano Domenicali était également là, même s'il n'est pas intervenu.

Les cinq juges ont tout d'abord examiné la recevabilité de l'appel de 10h30 à 12h30 avant d'examiner le fond durant l'après-midi, entre 14h00 et 17h15. Elle a d'entendu, entre autre, les explications du pilote britannique.

Le président, Philippe Narmino, a indiqué à la clôture des débats que le jugement ne serait rendu que mardi.