(Paris) L’écurie de Formule 1 McLaren, qui présentait lundi sa monoplace pour 2021 et son nouveau duo de pilotes, se fixe pour objectif de « se rapprocher » de Mercedes, septuple championne en titre des pilotes et des constructeurs, qui lui fournit désormais son moteur.

Agence France-Presse

Le Britannique Lando Norris (21 ans), qui entame sa troisième saison en F1 avec l’équipe anglaise, est accompagné de l’Australien Daniel Ricciardo (31 ans), en provenance de Renault et passé avant par Red Bull, qui succède à l’Espagnol Carlos Sainz Jr, parti pour Ferrari.  

Ils prendront, dès mardi à Silverstone pour un tournage promotionnel, le volant d’une monoplace baptisée MCL35M. Il s’agit d’une évolution de la MCL35 de 2020, une grande partie des développements ayant été gelés avec le report à 2022, dans le contexte de pandémie, du changement de règlement technique prévu initialement pour 2021.

McLaren a tout de même troqué le moteur Renault qui la propulsait depuis trois ans pour une unité de puissance Mercedes, car elle voulait se doter d’« un moteur capable de gagner des championnats », a rappelé le directeur de l'équipe Andreas Seidl lors d’une conférence de presse virtuelle.

Alors que l’objectif sportif de McLaren est de retrouver les sommets après des années difficiles, « nous nous efforçons de combler l’écart avec l’écurie Mercedes, dont nous anticipons qu’ils seront encore les plus rapides cette année », a exhorté le PDG Zak Brown.  

« Il y a peu de changements réglementaires donc nous nous nous attendons à ce que l’équilibre des forces soit le même en encore plus serré, ajoute-t-il. Au-delà de ça, la concurrence est trop proche pour faire des prédictions », estime Brown, dont l’écurie est remontée de la neuvième place chez les constructeurs en 2017 à la troisième l’an dernier.

A trois reprises sur le podium entre fin 2019 et 2020, après quatre saisons de disette, McLaren n’a pas encore la victoire en Grand Prix en ligne de mire. « L’unité de puissance Mercedes doit nous le permettre mais nous avons encore à faire du côté de la voiture pour y parvenir », a tempéré Seidl.