(Montréal) Le promoteur du Grand Prix du Canada, François Dumontier, est passé par toute la gamme des émotions au cours de la saison 2020 de Formule 1, à cause de la pandémie de coronavirus.

Alexandre Geoffrion-McInnis
La Presse Canadienne

Le patron d’Octane Management est revenu plus tôt ce mois-ci sur la saison unique qu’il a vécue, au cours de laquelle il a été contraint d’annuler « sa » course en juillet — une première depuis 2009.

« Ç’a été une année difficile parce que, comme toutes les autres entreprises, nous n’avons pas vu venir la pandémie. Je me souviens encore au mois de mars, le fameux week-end où tout a arrêté, quand le premier ministre François Legault a décrété un premier confinement de deux semaines. Je me souviens avoir dit à ma gang en réunion : “ Regardez, c’est parfait. Ces deux semaines-là vont sauver le Grand Prix en juin ”. Évidemment, nous ne savions pas trop ce qui s’en venait ensuite », a-t-il confié dans un récent entretien à La Presse Canadienne.

Le plus dur, selon lui, a été de s’accrocher à l’espoir de sauver l’évènement en le déplaçant à l’automne. Sauf que le coronavirus l’attendait au virage.

Ç’a été difficile, parce qu’on avait toujours l’espoir de présenter notre course vers l’Action de grâce. Et avec le recul, si nous avions suivi ce plan, et bien nous aurions travaillé pour rien puisque c’est à ce moment-là que Montréal est tombé en zone rouge.

François Dumontier, promoteur du Grand Prix du Canada

Au-delà des problèmes financiers qui ont accompagné l’annulation de la course, c’est l’aspect humain qui l’a particulièrement touché.

« J’ai une équipe de 15 employés permanents autour de moi, que je considère comme ma deuxième famille. J’ai été obligé de prendre des décisions difficiles pour réduire les horaires, notamment. En tant qu’entrepreneur, ç’a été un bout difficile », a-t-il mentionné, avant de formuler un souhait pour 2021.

Je souhaite qu’il n’y ait plus jamais de pandémie comme celle-ci. Néanmoins, je sors de toute cette aventure-là en étant plus résilient. Il faut maintenant se concentrer sur l’avenir.

François Dumontier, promoteur du Grand Prix du Canada

Si tout se déroule bien, la saison 2021 de F1 comptera 23 épreuves — un sommet dans l’histoire du championnat fondé en 1950. Le coup d’envoi de la saison doit être donné au Grand Prix d’Australie, le 21 mars prochain.

Le Grand Prix de Formule 1 du Canada doit avoir lieu lors du week-end des 12 et 13 juin.

Plus tôt ce mois-ci, Dumontier a indiqué qu’il croit fortement qu’il pourra accueillir des spectateurs lors de l’évènement. Il a également confié qu’il prévoit mettre les billets en vente « quelque part en janvier 2021, même si je n’ai pas encore de date précise. »

Il reste à se croiser les doigts pour que la situation sanitaire avec la COVID-19 s’améliore au cours des prochains mois.