(Sakhir) Le pilote de l’écurie Haas Romain Grosjean a été impliqué dans un spectaculaire accident au départ du Grand Prix de Formule 1 de Bahreïn, dimanche, mais il s’en est sorti pratiquement indemne.

La Presse Canadienne

La télévision l’a montré en train de s’extirper lui-même des débris de la voiture en flamme, avant de sauter par-dessus le muret. Il lui manquait alors un soulier, et son casque semblait avoir fondu en raison de la chaleur du brasier.

« À la suite d’un examen médical effectué par les médecins à l’hôpital militaire de Bahreïn, le pilote Haas de Formule 1 Romain Grosjean restera en observation pendant la nuit afin de recevoir des traitements pour des brûlures sur l’extérieur de ses mains subies au premier tour du Grand Prix de Bahreïn. Tous les tests d’imagerie par résonance magnétique n’ont démontré aucune fracture », a déclaré Haas dans un communiqué en fin de journée.

Grosjean lui-même a diffusé un message vidéo sur Twitter quelques minutes plus tard de son lit d’hôpital, les deux mains couvertes de pansements, pour assurer qu’il se portait bien.

« Salut tout le monde, je veux simplement dire que je vais bien dans les circonstances. Je n’étais pas en faveur de l’adoption du halo il y a quelques années, mais s’il n’avait pas été là aujourd’hui je ne pourrais discuter avec vous. Donc merci au personnel médical de piste et à celui de l’hôpital, et j’espère être en mesure de bientôt répondre à vos messages avec mes deux mains », a-t-il déclaré.

Les pilotes et les membres de l’équipe étaient debout dans les puits et ont applaudi les images du Français de 34 ans alors qu’il s’éloignait du lieu de l’accident, avant d’être aspergé par un extincteur d’incendie.

« Il est de toute évidence ébranlé… J’aimerais remercier l’équipe d’urgence qui a réagi très rapidement. Les commissaires et les gens de la FIA ont fait du très bon boulot, c’était épeurant », a déclaré le directeur sportif de Haas, Günther Steiner.

PHOTO HAMAD I MOHAMMED, REUTERS

Romain Grosjean est escorté par l’équipe médicale.

Le pilote de la voiture de sécurité Alan van der Merwe, qui suit habituellement le peloton au départ, a réagi rapidement afin d’aider Grosjean.

« Je n’ai jamais vu autant de flammes après un impact comme celui-là. Romain a commencé à s’extirper de la voiture par lui-même, ce qui est assez surprenant à cause de la force de l’impact. Tous les systèmes qui ont été mis en place – le halo, les barrières de sécurité, les ceintures de sécurité –, tout a fonctionné parfaitement », a-t-il évoqué.

Grosjean, qui partait en 19e place sur la grille de départ, a plongé vers sa droite à la sortie du deuxième virage et sa roue arrière droite a heurté la roue avant gauche de la voiture du Russe Daniil Kvyat, de l’écurie Alpha Tauri.

Sa voiture s’est alors soulevée avant de heurter de plein fouet un rail en angle et d’exploser sous la force de l’impact. L’habitacle de la voiture s’est séparé de la voiture avant de s’encastrer dans le rail de sécurité, en flammes.

PHOTO HAMAD I MOHAMMED, REUTERS

N’eût été le halo de sécurité, Grosjean serait peut-être mort.

Les commissaires de piste ont décrété un drapeau rouge et ont interrompu la course pendant environ une heure. Des employés ont remplacé la barrière de sécurité métallique endommagée par des murets de béton dans la zone de dégagement à l’intérieur du troisième virage, et la course a été relancée à 18 h 35, heure de Bahreïn.

Le contrat de Grosjean avec Haas arrivera à échéance après la présente saison. Il a enregistré un total de 10 podiums en carrière, tous avec la défunte écurie Lotus F1.

Aucun pilote de Formule 1 n’est mort à cause d’un accident survenu en piste depuis le Français Jules Bianchi, au Grand Prix du Japon, en 2014.

Stroll atterrit à l’envers à la reprise

Le deuxième départ du Grand Prix de Bahreïn a été entaché d’un deuxième incident, qui a vu la monoplace de Lance Stroll (Racing Point) atterrir à l’envers après un accrochage.

Stroll a été percuté par Kvyat, déjà impliqué dans l’accident de Grosjean. Sa monoplace a basculé en tonneau pour s’arrêter les roues en l’air, reposant sur son halo, l’arceau de protection qui surplombe le cockpit pour protéger la tête des pilotes.

Le Québécois en est sorti avec l’aide du personnel de la voiture médicale de la Formule 1 et la course a été neutralisée par la voiture de sécurité.

– Avec l’Agence France-Presse