(Oxford) Après avoir connu une longue série de succès, Williams envisage de vendre sa légendaire équipe de Formule 1 en raison de problèmes financiers.

La Presse canadienne

Le groupe Williams Grand Prix Holdings a enregistré des pertes de 13 millions de livres (19,9 millions CAN) pour l’année se terminant en 2019, selon ses derniers résultats financiers publiés vendredi, après avoir réalisé un bénéfice de 12,9 millions de livres (19,7 millions CAN) en 2018.

« Dans le cadre de cette nouvelle orientation stratégique, le conseil d’administration du WGPH entreprend un examen de toutes les différentes options stratégiques disponibles… y compris une vente potentielle de l’ensemble de la société, a déclaré Williams dans un communiqué. [La société] confirme qu’elle est en discussions préliminaires avec un petit nombre de parties concernant un investissement potentiel. »

Fondée par Frank Williams en 1966, Williams est la troisième équipe la plus titrée de la discipline avec neuf titres des constructeurs et sept titres des pilotes.

Mais l’équipe des difficultés ces dernières années, ayant terminé à la dernière place du classement des constructeurs en 2018 et 2019. Au cours de ces deux saisons combinées, Williams n’a marqué que huit points malgré l’utilisation de moteurs fournis par Mercedes, l’équipe championne du monde.

La F1 fait face à des difficultés financières en raison de la pandémie de coronavirus. La saison 2020 n’a pas encore commencé avec quatre courses annulées et six reportées.

Williams a dominé de larges pans des années 1980 et 1990, remportant plusieurs championnats avec des pilotes comme Alan Jones, Keke Rosberg, Nelson Piquet, Nigel Mansell, Alain Prost et Damon Hill. Le Québécois Jacques Villeneuve a également été sacré champion avec cette écurie en 1997.

Mais sa compétitivité a décliné depuis 2000.

Bien que Williams ait connu une brève embellie de 2014 à 2017, lorsqu’elle a terminé troisième et deux fois cinquième au championnat, l’équipe n’a guère eu de succès.

Un autre pilote québécois, Lance Stroll, a porté les couleurs de Williams pendant deux saisons, en 2017 et 2018.

Williams a eu beaucoup de difficultés l’année dernière, marquant un seul point grâce à la 10e place de Robert Kubica au Grand Prix d’Allemagne en juillet.

« Les résultats financiers de 2019 reflètent la baisse récente de la compétitivité de l’opération F1 et la réduction conséquente des revenus des droits commerciaux, a expliqué le président et directeur général de Williams, Mike O’Driscoll. Après quatre années de très solides performances au championnat des constructeurs où nous avons obtenu deux troisièmes et deux cinquièmes places, nous avons connu quelques saisons très difficiles. »