(Paris) La Formule E devrait communiquer « dans les deux prochaines semaines » sur son calendrier et la tenue des quatre derniers ePrix de la saison 2019-2020 à la lumière de l’évolution de la pandémie de coronavirus, a annoncé son directeur général Jamie Reigle mercredi.

Agence France-Presse

« Nous continuons à étudier toutes nos options pour cet été », a assuré Reigle lors d’une conférence de presse virtuelle donnée à l’occasion du lancement samedi par la Formule E de sa série de courses esport en soutien à l’UNICEF.

« La prochaine course au calendrier est à Berlin le 21 juin, a-t-il rappelé. A l’heure actuelle, elle est maintenue, mais il y a bien sûr des difficultés que vous pouvez imaginer. Donc la situation est floue et devrait se clarifier dans les deux prochaines semaines. »

Peu après cette conférence, on a toutefois appris que les grands rassemblements comme les compétitions sportives ou les concerts restaient interdits au moins jusqu’au 31 août en Allemagne, selon un document établi par la chancelière et les dirigeants des 16 régions allemandes et transmis à la presse.

Quant aux ePrix de New York le 11 juillet et Londres les 25 et 26 juillet, « les deux sites ont été transformés en hôpitaux d’urgence contre le coronavirus, donc ces évènements posent également problème », a confirmé le dirigeant.  

« C’est pourquoi nous étudions toutes les alternatives (de lieu et de date, NDLR), a poursuivi M. Reigle. Nous devrions pouvoir annoncer quelque chose bientôt, probablement dans les deux prochaines semaines. »

« Nous sommes très ouverts concernant nos critères, car nous voulons vraiment reprendre la piste avant la fin de saison », a-t-il conclu.

La Formule E a suspendu sa saison pour deux mois le 13 mars. Les ePrix de Rome le 4 avril, de Paris le 18 avril, de Séoul le 3 mai et de Jakarta le 6 juin ont été reportés sine die. Celui de Sanya (Chine), qui aurait dû avoir lieu le 21 mars, a été déprogrammé.