Après une année de transition en 2019, l’équipe Racing Point amorce la nouvelle saison avec des ambitions plus sérieuses. Le budget mis à la disposition de l’équipe par Lawrence Stroll a permis de concevoir une toute nouvelle voiture que piloteront son fils Lance et Sergio Pérez à Melbourne.

Michel Marois Michel Marois
La Presse

Très performante lors des essais présaison de Barcelone, la Racing Point RP20 est visiblement inspirée de la Mercedes W10 de la saison dernière, au point que les équipes concurrentes l’ont baptisée la « Mercedes Rose ».

Tout en assurant que son personnel avait conçu et fabriqué l’ensemble du châssis de la voiture, le directeur technique Andrew Green a déclaré : « Je pense que cela démontre que les autres équipes n’ont peut-être pas fait un aussi bon travail que nous ! Notre équipe a terminé quatrième au championnat [en 2016 et 2017], alors que nous n’avions pratiquement aucun budget. Ce serait naïf de penser que nous ne serons pas plus compétitifs maintenant que nous avons de l’argent et des ressources. »

Lance Stroll n’a d’ailleurs pas caché sa satisfaction au terme des essais de Barcelone.

PHOTO LLUIS GENE, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Lance Stroll

Nous avons eu moins de temps en piste [que les saisons précédentes], mais ce sont probablement les meilleurs essais présaison de ma carrière jusqu’ici.

Lance Stroll

« Nous avons accumulé beaucoup de tours, beaucoup de données. C’est difficile d’évaluer les performances des autres équipes, tout le monde travaille différemment, mais je sais que notre voiture a progressé tous les jours et que nous sommes prêts pour l’Australie. »

Si l’équipe Racing Point est plus compétitive, Stroll ne sera pas le seul à en profiter. Son coéquipier Sergio Pérez a été l’un des plus rapides à Barcelone, et le vétéran mexicain a estimé que la RP20 était peut-être la meilleure voiture qu’il avait pilotée en F1.

La saison dernière, Pérez a accumulé 52 points contre seulement 21 pour Stroll. Le Canadien a été devancé 18 fois sur 21 en qualifications ; en course, dans les 17 épreuves que les deux pilotes ont complétées, Stroll n’a devancé Pérez que 3 fois.

Des statistiques dont se servent les nombreux détracteurs du pilote canadien. À 21 ans, Stroll est encore jeune, mais il a déjà trois saisons complètes derrière lui. De toute évidence, 2020 sera une année déterminante pour le Montréalais.

« Sergio en est déjà à sa septième saison avec nous, alors que Lance n’est arrivé que l’année dernière, a rappelé Otmar Szafnauer, le directeur de Racing Point. Je pense qu’il s’est graduellement adapté et qu’il est plus confiant maintenant. »

Sans doute, mais Stroll pourra difficilement justifier sa place en F1 s’il est encore dominé de la même façon par son coéquipier cette saison.

Bientôt Aston Martin

Ce sera par ailleurs la dernière saison de l’équipe Racing Point ; à compter de 2021, elle deviendra l’équipe Aston Martin. Le Canadien Lawrence Stroll, propriétaire de l’équipe à la tête d’un consortium d’investisseurs, a en effet acquis des parts de la marque britannique dont il deviendra le directeur général.

Actuellement commanditaire de l’équipe Red Bull, Aston Martin sera donc officiellement une équipe de F1 la saison prochaine, et le processus de transformation de Racing Point est déjà en marche.

« Nous sommes très fiers de représenter une marque aussi légendaire, et le potentiel commercial est immense des deux côtés, a souligné Otmar Szafnauer. À moyen terme, c’est aussi évident qu’il y aura une coopération technique entre le programme de F1 et les voitures de route.

« C’est une transition excitante pour tous les membres de notre équipe, mais c’est aussi important de ne pas se laisser détourner de notre tâche principale en 2020 : être compétitif en piste avec la Racing Point RP20. »

Des objectifs modestes pour Latifi

Il y aura deux Canadiens sur les grilles de départ cette saison en Grand Prix avec la titularisation de Nicholas Latifi chez Williams. Pilote de réserve la saison dernière, le Torontois de 24 ans tentera d’aider son équipe à rebondir après une saison désastreuse.

PHOTO HAMAD I MOHAMMED, ARCHIVES REUTERS

Nicholas Latifi

« La nouvelle voiture est un pas en avant, c’est certain, a-t-il estimé au terme des essais présaison de Barcelone. C’est difficile de savoir exactement à quel point nous nous serons rapprochés de nos concurrents à Melbourne, mais nous savons que nous serons plus rapides. Est-ce que ce sera suffisant ? On ne le sait pas encore, mais je suis excité d’aller en piste pour le vérifier ! »

Achevée en retard, ce qui a forcé l’équipe a raté le début des essais hivernaux, la Williams FW42 de l’année dernière était complètement ratée. L’équipe a procédé à une réorganisation majeure, et la directrice Claire Williams s’est réjouie des progrès déjà visibles.

« Tout le monde a travaillé d’arrache-pied depuis 12 mois, et nous sommes assurément plus compétitifs, comme nous l’avons montré ici, a déclaré Williams à Barcelone. Nous sommes encore loin de nos objectifs – nous battre pour des podiums, des victoires – et nous savons que cela prendra encore du temps avant de les atteindre, mais nous allons maintenant dans la bonne direction. »