Le résultat n’est pas celui escompté. Mais il y a du positif à retirer de ce premier match de l’histoire de l’Alliance de Montréal, qui s’est soldé par une défaite de 80-72 aux mains des Honey Badgers à Hamilton, mercredi soir.

Mis à jour le 25 mai
Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

On ne savait trop à quoi s’attendre pour cette première rencontre historique, qui donnait d’ailleurs le coup d’envoi de la saison de la Ligue élite canadienne de basketball (LECB).

Tenez-vous-le pour dit : la troupe de Vincent Lavandier n’a pas eu l’air folle sur le terrain du First Ontario Centre. Elle a fait preuve de caractère, réussissant à revenir de l’arrière après avoir accusé un retard de 15 points en fin de troisième quart.

La formation montréalaise a fait face à des Honey Badgers agressifs offensivement et a peiné à concrétiser sur plusieurs occasions pourtant pratiquement acquises. N’eût été ces quelques paniers faciles manqués, le résultat aurait pu être différent.

« On a raté 10 points faciles. […] En contre-attaque, on doit marquer », a lancé l’entraîneur-chef Vincent Lavandier dans un appel avec La Presse après la rencontre.

On manque un peu d’agressivité dans notre finition, et c’est peut-être lié à un peu d’hésitation.

Vincent Lavandier, entraîneur-chef de l’Alliance

Trop « permissive » défensivement, notamment en un contre un, l’Alliance a eu de la difficulté à empêcher ses adversaires d’attaquer la clé, surtout en première moitié de rencontre. Si bien qu’elle tirait de l’arrière au compte de 41-34 à la mi-match.

« Je trouve qu’on a manqué d’union. On devrait se partager une corde, défendre ensemble. Parfois, la corde était cassée, et il n’y avait pas de lien défensif, a imagé le pilote français. Il faut qu’on règle le problème, mais je pense que ça passe par de l’enthousiasme collectif. »

Parlant d’enthousiasme, Lavandier n’a pas hésité à vanter celui du jeune Montréalais de 26 ans Alain Louis, qui était très visible par son dynamisme sur le terrain.

« Il faut des leaders et, aujourd’hui, le leader de l’enthousiasme, c’était Alain Louis », a-t-il noté. Il a du même souffle souligné le travail des autres jeunes joueurs comme Nathan Cayo, Marc-André Fortin et Isiah Osbourne, menés par le Québécois Hernst Laroche, joueur le plus utilisé chez l’Alliance. Ce sont ces cinq joueurs qui étaient sur le terrain lors de la remontée au début du quatrième quart.

Le score était de 71-66 à l’avantage des locaux au moment de mettre en application la règle d’Elam dans les quatre dernières minutes. C’est l’ailier des Honey Badgers Caleb Agada qui a tenu le match hors de portée de l’Alliance avec deux tirs de trois points en fin de rencontre.

Jeu collectif

Voilà plusieurs semaines que Vincent Lavandier répète qu’il souhaite instaurer un jeu collectif principalement axé sur le partage du ballon. Suffit de jeter un coup d’œil aux statistiques pour constater que c’est mission accomplie à ce chapitre ; c’est assez partagé en termes de points, alors que seul Isiah Osbourne en a réussi plus de 10.

« On essaie de partager le ballon. Après, le défaut de cette qualité, c’est qu’il faut savoir prendre sa responsabilité au bon moment et, par moments, ce n’était pas le cas, a expliqué Lavandier. Il faut qu’on joue avec un juste milieu. Il faut jouer ensemble, mais parfois, certains joueurs doivent prendre leurs responsabilités aux bons moments. »

« On va progresser collectivement, surtout si on arrive à avoir plus d’énergie dans ce qu’on fait, à aller plus vite dans nos courses », a-t-il ajouté.

Rappelons que les joueurs de l’Alliance n’ont eu que neuf jours de camp d’entraînement pour se connaître et apprendre les systèmes de l’entraîneur. Isiah Osbourne, qui a enregistré 16 points, 3 rebonds et 3 interceptions dans la défaite, l’a souligné.

« Nous apprenons à chaque jour. Nous avons appris aujourd’hui », a-t-il soulevé aux journalistes présents à Hamilton.

« La chimie est là, mais évidemment, c’est un nouveau coach et nous arrivons tous de différentes équipes, a-t-il ajouté. Nous essayons d’oublier de vieilles choses et d’en apprendre de nouvelles. Il y a eu quelques erreurs défensives ici et là. Il faut rester concentré tout au long du match. »

La prochaine rencontre de l’Alliance sera la première de l’histoire de l’équipe à domicile. Elle sera disputée à guichets fermés à l’Auditorium de Verdun, dimanche dès 16 h.

« On aura besoin [des partisans], a laissé entendre Lavandier. Parfois, on dit qu’il nous faut un douzième homme. Nous, il ne nous faut pas un douzième homme, il nous en faut 12 000 ! »

Règle d’Elam

La LECB est la seule ligue de basketball au monde à avoir adopté la règle d’Elam. Lorsqu’il reste moins de quatre minutes au match, on range le chronomètre pour le reste de la partie. À l’arrêt de jeu suivant, on cible un pointage à atteindre, soit le nombre de points de l’équipe en tête plus neuf.