Kyle Lowry voit encore Toronto comme son chez-soi et souhaite tirer sa révérence comme membre des Raptors, un jour.

La Presse Canadienne

Celui qui a longtemps incarné l’organisation a récemment confié à The Undefeated qu’il garde un fort lien avec la ville où il a joué durant neuf saisons.

« C’est encore chez moi. Je le réitère, je vais signer un contrat d’un jour et me retirer en tant que Raptor, a dit Lowry. Ça me tient à cœur. »

Lowry s’est joint au Heat de Miami durant la saison morte, via un pacte de 85 millions sur trois ans.

Âgé de 35 ans, Lowry a eu des moyennes par match de 17,5 points, 7,1 passes et 4,9 rebonds avec Toronto.

Il a joué un grand rôle dans la conquête du championnat de la NBA en 2019.

Son retour au Scotiabank Arena est prévu le 3 février, lors d’une visite du Heat.

« Je me considère comme un dur, mais je crois bien que je vais être émotif et pleurer un peu ce jour-là, a dit Lowry. J’ai parlé à DeMar (DeRozan). Je sais que je vais recevoir beaucoup d’amour et en donner beaucoup en retour. »

Lowry a dit que le souci de stabilité pour ses fils Karter et Kameron a été une des grandes raisons pourquoi il a quitté. Ils ont grandi au nord de la frontière, mais le plan n’a jamais été de s’établir au Canada, a dit Lowry.

Il dit qu’il n’y pas d’amertume entre lui et les Raptors et qu’il continue d’échanger par textos avec le président du club Masai Ujiri et le DG Bobby Webster.

Lowry estime que les Raptors sont en bonne posture avec, dit-il, un joueur étoile comme Pascal Siakam et un Fred VanVleet qui va continuer de s’améliorer.

« (Fred) va devenir un leader encore meilleur. Ces gars-là sont encore jeunes. OG (Anunoby), on voit son émergence à l’attaque. L’adversaire va s’ajuster.

« Je prenais tout le blâme parce que je le voulais ainsi. J’avais l’impression de pouvoir tout porter sur mes épaules. Mais ils prennent le relais et j’en suis fier. »

Lowry dit qu’il regarde encore les matchs des Raptors, et qu’il parle régulièrement à VanVleet, Anunoby et Siakam.

« Nous avons créé des liens qui vont toujours rester, a-t-il dit. Je vais toujours soutenir et encourager ces gars-là. »