(Phoenix) Les Suns de Phoenix aiment croire qu’ils sont résilients. Pour l’une des rares fois cette saison, ils auront l’occasion de le prouver.

David Brandt Associated Press

La formation de l’Arizona sera confrontée à l’élimination pour la première fois des séries éliminatoires lorsqu’elle se rendra à Milwaukee mardi soir pour y disputer le sixième match de la finale de la NBA contre les Bucks.

Les Suns ont remporté les deux premiers duels de la série, mais ils ont plié l’échine lors des trois matchs subséquents, dont lors du cinquième match que les Bucks ont remporté 123-119 à Phoenix samedi.

La formation de l’Arizona n’avait pas perdu trois rencontres d’affilée depuis janvier.

Être en retard 3-2 en finale de la NBA n’est jamais une situation idéale, surtout en tenant compte du fait que les Suns devront gagner sur la route pour forcer la présentation d’un septième match.

Mais le centre Deandre Ayton a mentionné dimanche que son équipe n’avait d’autre choix que de composer avec le scénario dans lequel elle se trouve.

« Les rôles sont inversés. Nous sommes maintenant l’équipe en danger, a-t-il affirmé. Nous avons été en position de force et nous avions la chance de finir le travail, mais nous nous retrouvons maintenant dans la même situation qu’eux (après le deuxième match).

« Ce sont eux qui ont l’avance maintenant et c’est à nous d’aller chercher la victoire. C’est pour ça que c’est un peu plus stimulant. »

Les Suns ont raté une belle occasion de prendre le contrôle de la série lors du cinquième duel, quand ils ont pris les devants 37-21 au premier quart. Le vent a toutefois tourné lors des deux quarts suivants, alors que les Bucks ont inscrit 79 points.

Les locaux semblaient se diriger vers une remontée spectaculaire dans la dernière minute, mais le meneur des Bucks Jrue Holiday a volé le ballon des mains de Devin Booker. Holiday a ensuite servi une passe lobée à Giannis Antetokounmpo dans les dernières secondes de l’affrontement pour confirmer la victoire des Bucks.

Ce jeu a pris naissance lors d’une séquence typique de l’attaque des Suns : donner le ballon à Booker et espérer qu’il fasse quelque chose d’incroyable.

Cette stratégie a parfois payé, puisque Booker a terminé la rencontre avec 40 points. Les statistiques montrent également que les Suns ont réussi 55 % de leurs tirs, 68 % de leurs tirs de trois points et 91 % de leurs lancers francs.

L’équipe est à son meilleur lorsqu’elle fait bouger le ballon rapidement afin de créer une ouverture. L’attaque a toutefois été limitée par le faible nombre de revirements défensifs. Ses 19 tentatives de tirs de trois points étaient inférieures aux 34 qu’elle décochait en moyenne cette saison.

Booker a avoué qu’il sentait que l’attaque de son équipe stagnait au troisième quart.

« Nous nous sommes échangé paniers contre paniers pendant cinq minutes consécutives, mais nous sommes à notre meilleur lorsque nous provoquons des revirements et que nous contre-attaquons, a-t-il expliqué. Je dis toujours que nous devons être meilleurs dans notre territoire. »

Les Suns ont démontré qu’ils peuvent se débrouiller dans des situations peu favorables pendant les séries éliminatoires. Le meneur Chris Paul s’est blessé à l’épaule au premier tour contre les Lakers de Los Angeles et n’a pas fourni autant de points qu’à son habitude dans les matchs suivants.

Paul a également raté les deux premiers matchs de la finale de l’Ouest contre les Clippers de Los Angeles, puisqu’il a été soumis au protocole COVID-19 de la NBA. Les Suns ont malgré tout remporté les deux duels.

Le sixième match sera le test le plus important pour les Suns jusqu’à présent. Le trio de meneurs des Bucks, formé par Antetokounmpo, Holiday et Khris Middleton, joue son meilleur basketball de la saison et les Suns devront trouver le moyen de le vaincre deux fois.

Mais d’abord, les Suns se concentrent sur le sixième match.

« Un à la fois, a déclaré Booker. Nous nous concentrons sur (le match à) Milwaukee en ce moment. C’est comme ça que nous devons aborder cette série : un match à la fois. »