(New York) L’ancien double joueur le plus utile de la NBA Steve Nash, nommé nouvel entraîneur des Nets de Brooklyn la semaine passée, a reconnu mercredi qu’il existe bien un « privilège blanc » mais réfute en avoir profité, alors qu’il n’avait aucune expérience préalable dans sa nouvelle fonction de coach.

Agence France-Presse

« J’ai bénéficié du privilège blanc. Je ne dis pas que le privilège blanc ait été un facteur pour ce poste. Mais nous, les Blancs, devons comprendre que nous avons un privilège et un avantage du fait de couleur de peau dans notre société. Et nous avons un long chemin à parcourir pour parvenir à l’égalité sociale et la justice raciale », a déclaré Nash lors de sa présentation officielle.

« Je suis très sensible à ces causes et j’espère être un allié, mais je ne suis pas certain que (ma nomination) soit vraiment un exemple qui corresponde au problème », a ajouté le Canadien de 46 ans.

Le débat a été lancé la semaine passée par un journaliste d’ESPN, estimant que choisir Nash était le fait d’un « privilège blanc ». « Cela n’arrive pas pour un Noir. Aucune expérience à quelque niveau que ce soit en tant que coach, et tu obtiens le poste des Nets de Brooklyn ? » a ainsi déclaré Stephen Anthony Smith sur l’antenne de la chaîne américaine.  

Parmi les concurrents de Nash figurait notamment le vétéran afro-américain Jaque Vaughn, adjoint de Kenny Atkinson limogé en cours de saison, et qui a assuré l’intérim chez Disney World, où les Nets ont été éliminés au 1er tour des séries éliminatoires par les champions en titre, les Raptors de Toronto. Vaughn reprendra sa fonction d’adjoint auprès de Nash.

À ce titre, ce dernier a reconnu qu’il avait en quelque sorte « doublé la file », car contrairement au parcours habituel des jeunes coachs, qu’ils fussent d’anciennes stars ou pas, lui n’est pas d’abord passé par la case entraîneur adjoint dans la ligue.  

Mais il s’est dit légitime, en raison de son expérience au plus haut de la ligue pendant les 18 ans où il a joué. « Être le leader d’équipes de la NBA pendant près de deux décennies est assez unique. Ce n’est pas comme si j’étais resté dans l’ombre. J’ai beaucoup appris dans ma carrière », a-t-il argué à propos de sa capacité à gérer les hommes et mener des troupes.  

Nash a aussi fait valoir son rôle de consultant chargé du développement des joueurs, au sein des Warriors de Golden State ces dernières années, et sa collaboration avec l’entraîneur Steve Kerr, couronnés par deux campagnes victorieuses (2017, 2018) qui ont porté le sceau de Kevin Durant qu’il va retrouver et entraîner aux Nets.