(Lake Buena Vista) Le plan de match de l’entraîneur-chef des Celtics de Boston, Brad Stevens, était simple : amorcer les choses avec un effort accentué en défensive pour donner le ton.

Tim Reynolds
Associated Press

Ses hommes ont fait ce qu’il a demandé et ils ont envoyé les champions en titre de la NBA au bord du gouffre.

Jaylen Brown a inscrit 27 points et les Celtics n’ont jamais tiré de l’arrière du match, battant facilement les Raptors de Toronto 111-89, lundi soir.

La troupe de Boston a pris les devants 3-2 dans cette série de deuxième tour de l’Association Est et elle pourrait passer à la ronde suivante mercredi soir.

Kemba Walker a marqué 21 points pour les Celtics, qui ont vu leurs partants dominer ceux des Raptors 93-45 au chapitre des points. Jayson Tatum a réussi 18 points alors que Daniel Theis et Brad Wanamaker en ont ajouté 15 chacun.

Fred VanVleet a récolté 18 points pour les Raptors, qui ont tiré de l’arrière par 30 points à un certain moment. Norman Powell a contribué avec 16 points tandis que Pascal Siakam, Kyle Lowry et Matt Thomas ont tous les trois conclu la rencontre avec 10 points.

Voici ce que les Torontois ont obtenu de leurs 18 premières possessions offensives : cinq points grâce à seulement deux lancers réussis en 15 tentatives. Ils ont également commis cinq revirements lors des neuf premières minutes de jeu.

Après cette séquence, les Raptors tiraient de l’arrière 18-5 et les choses se sont envenimées rapidement.

Les Celtics ont connu une autre belle séquence offensive, dominant leurs adversaires 23-7 au deuxième quart, et ils menaient 60-32 tard en première demie.

Les Raptors ont dominé les Celtics 28-25 au troisième quart, mais ce ne fut qu’une mince consolation pour les joueurs de Nick Nurse.

Tous les espoirs sont malgré tout permis pour la formation torontoise. Depuis 2008, les Celtics montrent une fiche de 17-21 lorsqu’ils ont l’occasion de mettre fin à une série.

Néanmoins, l’équipe de Boston a signé quatre victoires de plus de 15 points contre les Raptors cette saison. Les autres équipes de la NBA n’ont réussi l’exploit qu’à une seule occasion.