Voici ce qui attend les joueurs lorsqu’ils arriveront chez Disney le mois prochain : des salles de jeu, un accès aux terrains de golf, des cabanes avec des brumisateurs pour combattre la chaleur, des espaces pour la pêche, des allées de bowling, des visites dans les coulisses du parc et des centres de soins personnels.

Tim Reynolds
Associated Press

De quoi se sentir en vacances !

La NBA a décrit mardi de manière précise son plan pour les joueurs et les équipes lors de la relance, dans une note et un guide obtenus par l’Associated Press. Puisque la sécurité sera primordiale en raison de la pandémie de coronavirus, les joueurs devront fréquemment passer des tests — mais pas via des échantillons nasaux — et devront respecter les règles de distanciation sociale et le port du masque.

La ligue et l’Association des joueurs de la NBA travaillent depuis plusieurs semaines sur le plan de relance, tout en suivant les consignes d’experts du milieu médical, dont le Dr Anthony Fauci, probablement le médecin le plus en vue aux États-Unis dans la lutte contre la pandémie.

« Ma confiance, elle n’existait pas au début de la pandémie parce que j’étais effrayée par ce virus, a admis la directrice du syndicat des joueurs, Michele Roberts, à l’AP. Maintenant que je l’ai vécue et subie pendant des heures et des heures, que j’ai écouté les experts et comparé les alternatives, je ne pourrais penser à quelque chose de plus que d’emballer hermétiquement les joueurs pour les placer dans un environnement plus sécuritaire. »

La majorité des équipes arriveront en Floride entre le 7 et le 9 juillet. Une personne au courant de la situation a indiqué que les Raptors de Toronto, seule équipe de la NBA basée hors des États-Unis, recevront la permission d’organiser des entraînements avant leur arrivée, tout en suivant les consignes que les autres équipes devront suivre dans leur ville. Il est fort possible que les Raptors s’entraînent quelque part en Floride avant le début des camps, a indiqué la personne sous le couvert de l’anonymat puisqu’aucune annonce n’a été faite.

L’enjeu entourant les Raptors se situe au niveau de la quarantaine obligatoire de 14 jours pour toute personne arrivant au Canada. Certains joueurs des Raptors sont présentement aux États-Unis.

Personne sur le campus de la NBA à Disney, qui a été qualifié de bulle, n’aura accès à la chambre d’une autre personne. La NBA a aussi informé les joueurs et les équipes qu’elle fera affaire avec différentes entreprises pour fournir les outils médicaux nécessaires en cas de blessures pour éviter qu’un joueur ait à quitter Disney pour subir des examens.

La ligue a également indiqué de quelle manière elle allait s’y prendre pour l’utilisation des salles d’entraînement et de réunion, des terrains d’entraînement — par bloc de trois heures par équipe, avec une heure entre chaque séance pour le nettoyage — et même de quelle manière le linge sale des joueurs sera nettoyé.

Le commissaire Adam Silver a affirmé que si un joueur n’était pas à l’aise de jouer à Disney — pour des raisons de santé ou en vertu des enjeux actuels de justice sociale — il pouvait informer son équipe de son intention sans être puni. Il ne touchera toutefois pas son salaire pour les matchs ratés.

La NBA prévoit présenter des matchs dans trois amphithéâtres lors de la phase de classement de la relance, quand les 22 équipes qui se rendront au centre ESPN Wide World of Sports disputeront huit matchs avant le début des séries. Les équipes seront réparties dans trois hôtels.

Parmi les autres services offerts par la NBA, notons l’accès à des spécialistes de la santé mentale pour les joueurs et les entraîneurs, un service religieux virtuel avant les matchs, des séances de yoga et de méditation, trois repas par jour et quatre repas lors des jours de match et l’accès à des restaurants.

Les équipes pourront envoyer 35 personnes, incluant les joueurs, les dirigeants, les thérapeutes, les gérants d’équipement et les agents de sécurité.