Les Championnats canadiens de patinage artistique sont présentés cette semaine à Moncton et ils marquent un nouveau départ dans la carrière de Cynthia Phaneuf.

Mis à jour le 18 janv. 2012
Michel Marois LA PRESSE

La patineuse de 24 ans, championne en titre, a mis fin récemment à une collaboration de plusieurs années avec l'entraîneuse Annie Barabé pour rejoindre Brian Orser au Toronto Cricket Skating and Curling Club.

«Les premiers jours n'ont pas été faciles parce que je n'avais pas toutes mes choses avec moi et que je ne savais pas encore où j'habiterais, a raconté Phaneuf, la semaine dernière, en conférence téléphonique. Heureusement, je me suis tout de suite sentie à l'aise quand je suis arrivée au club et j'ai pu sauter sur la glace et commencer à patiner.

«Brian et toute l'équipe m'ont très bien accueillie. Aujourd'hui, je suis convaincue que j'ai pris la bonne décision et je me vois très bien m'entraîner ici jusqu'à la fin de ma carrière.»

Phaneuf s'est trouvé un petit appartement et elle apprécie la vie à Toronto. «J'avais besoin d'un changement, a-t-elle expliqué. J'ai apprécié toutes ces années à Contrecoeur avec Annie et toute son équipe. Nous avons fait du bon travail ensemble, mais j'avais besoin d'une nouvelle approche.»

Plus mature

Phaneuf a répété souvent au cours de l'entrevue qu'elle ne voulait pas comparer le travail d'Orser à celui de Barabé, mais elle a reconnu que l'approche de son nouvel entraîneur correspondait davantage à la femme qu'elle est devenue.

«Je suis évidemment beaucoup plus mature [elle a eu 24 ans lundi] que je l'étais quand j'ai remporté mon premier titre canadien, il y a huit ans. J'ai assez d'expérience aujourd'hui pour savoir ce que je dois faire, pour organiser mes entraînements et planifier mes journées. C'est davantage en période de compétition que Brian va pouvoir m'aider.»

Le duo vivra justement une première expérience de la compétition ce week-end à Moncton. Phaneuf devra défendre son titre si elle veut obtenir la seule place disponible dans l'équipe canadienne aux Mondiaux de Nice, à la fin du mois de mars. Elle a conservé les programmes conçus avec Barabé et le chorégraphe David Wilson, profitant de la présence de ce dernier à Toronto pour apporter quelques changements dans l'enchaînement des éléments.

«Nous n'en sommes encore qu'au début de notre collaboration, a averti Phaneuf. Brian [Orser] me répète souvent qu'il faut nous concentrer sur nos objectifs à long terme, sur les Jeux de Sotchi en particulier. Ces championnats canadiens arrivent sans doute un peu tôt pour nous, mais il faut bien commencer quelque part...»

Phaneuf devra se méfier de sa grande rivale Amélie Lacoste. Les deux n'ont pas obtenu les résultats qu'elles espéraient en Grand Prix cette saison et les nationaux de Moncton seront déterminants pour elles.

Des valeurs sûres

Dans les autres disciplines, le champion mondial Patrick Chan et les champions olympiques Tessa Virtue et Scott Moir seront davantage en «démonstration» et ils tenteront de peaufiner leurs programmes pour les mondiaux de Nice.

La lutte sera plus vive en couple; les jeunes champions en titre, Kirsten Moore-Towers et Dylan Moscovitch, devront vaincre les vétérans Meagan Duhamel et Eric Radford. L'ancienne championne canadienne Jessica Dubé sera aussi de la compétition avec son nouveau partenaire Sebastien Wolfe.