Les Lakers de Los Angeles ont honoré la mémoire de leur propriétaire Jerry Buss, décédé lundi à 80 ans, de la plus belle façon: en dominant mercredi soir leurs rivaux historiques, les Celtics de Boston 113-99.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Docteur Buss a donné à la franchise ses lettres de noblesse en présidant à la conquête de 10 titres de la NBA en l'espace de 33 ans.

Avant la rencontre, Kobe Bryant lui rendu hommage au micro en expliquant aux 19 000 spectateurs du Staples Center: «Nous avons perdu la personne que nous pensons être le plus grand propriétaire sportif de l'histoire.»

Une minute de silence a ensuite été respectée alors que la salle était plongée dans le noir et qu'un projecteur éclairait le siège vide du Docteur Buss: il avait acquis les Lakers en 1979, et en a fait la franchise la plus prestigieuse et la plus couronnée des 30 dernières années.

«Une des grandes raisons pour lesquelles j'ai acheté la franchise était de battre les Celtics», avait-t-il déclaré en 2010 après le dernier titre en date des Lakers.

Sur le parquet, les Lakers ont fait oublier leurs difficultés chroniques en offrant un visage plutôt séduisant, rarement entrevu cette saison.

Dwight Howard s'est réveillé avec 24 points et 12 rebonds en 30 minutes, Bryant a inscrit 16 points et 7 passes. Steve Nash a dépassé Magic Johnson, la légende de l'époque du «Showtime» dans les années 80, pour devenir le quatrième passeur le plus prolifique de l'histoire de la NBA, avec 10 144 unités.

Les Lakers occupent la neuvième place de la Conférence de l'Ouest, mais il leur reste 27 matchs pour éviter de rater les séries éliminatoires, ce qui ne leur est arrivé qu'à deux reprises dans l'ère Jerry Buss.

Dans l'Est, le Heat de Miami a solidifié sa première place en allant s'imposer à Atlanta (103-90) avec 24 points et 11 passes de LeBron James. Les Knicks de New York se sont fait humilier 125-91 par les Pacers de l'Indiana, qui ont collectivement capté 15 rebonds et réussi 6 contres de plus que les Knicks.