À Montréal, orchestrer le marathon est en soit tout un marathon. Les organisateurs de l'événement annuel en savent quelque chose. Ils espéraient inaugurer un nouveau parcours l'été dernier, mais ils attendent toujours le feu vert de la Ville pour l'édition 2012. «Il est minuit moins cinq», a lancé le responsable du tracé de l'événement, Mario Blain.

Mis à jour le 16 janv. 2012
Gabriel Béland LA PRESSE

Le marathon de Montréal, dont le nombre de participants n'a cessé d'augmenter dans les dernières années, espère introduire son nouveau tracé cet automne. Selon ce que nous avons appris, les 15 000 coureurs du marathon et du demi-marathon partiraient simultanément du pont Jacques-Cartier. Ils passeraient ensuite au milieu de la place du même nom avant de filer devant l'hôtel de ville. L'arrivée serait plantée en plein parc La Fontaine.

Une première version du tracé soumise en avril dernier prévoyait l'emprunt de la rue Saint-Denis, mais la Ville a refusé. «Ça n'a pas passé, a raconté Mario Blain, qui travaille à l'organisation du marathon de Montréal depuis 1983. On nous a expliqué que Saint-Denis ne pouvait être fermée, car il s'agit d'une voie d'urgence au cas où la ligne orange du métro tombait en panne.»

L'organisation du marathon est donc retournée à sa planche à dessin. Une nouvelle mouture a été soumise en décembre sans la rue Saint-Denis. Cinq arrondissements concernés ont jusqu'à demain pour soumettre leurs commentaires à la Ville, qui doit ensuite organiser une rencontre «de concertation» avec «tous les intervenants».

«Je ne veux pas blâmer personne. Montréal est un cas unique. On passe dans plusieurs arrondissements et il faut faire une coordination, recevoir l'avis favorable de chaque arrondissement, a noté Mario Blain. Mais il faut se dépêcher, sinon, il sera trop tard. Je reste optimiste.»

Il note qu'une fois le parcours approuvé par la Ville, le travail ne fera que commencer. L'organisation du marathon devra notamment faire mesurer le tracé pour chacune des épreuves (le marathon, le demi, etc.) et faire approuver un plan de sécurité par la police.

Les organisateurs espéraient initialement inaugurer le parcours lors du dernier marathon. Le projet a finalement été reporté faute de pouvoir respecter les délais. «Ce n'est pas évident de faire un parcours à Montréal, parce qu'on ne peut pas passer devant un centre hospitalier, une caserne de pompiers, un centre de soins de longue durée, a énuméré Mario Blain. Il faut éviter les rues commerciales, il faut éviter la rue Sherbrooke et en plus de tout ça, il faut faire attention de ne pas faire passer les coureurs dans un secteur industriel!»

M. Blain a bon espoir de faire approuver son nouveau parcours par la Ville. Il croit que le tracé de 2012 permettra de donner une «image positive» de Montréal. Des centaines de touristes participent à la course qui est maintenant en partie propriété américaine et évoluera pour la première fois cette année dans la série «Rock'n'Roll».

La Ville n'a pas voulu commenter le dossier. Une porte-parole a toutefois précisé que Montréal «étudie présentement le nouveau parcours».

Éviter la canicule

Le départ du marathon, qui aura lieu le 23 septembre prochain, se fera cette année simultanément pour les coureurs du marathon et du demi. Cette nouveauté vise à éviter que des participants ne courent en pleine canicule.

«Les coureurs du demi l'an passé ont pris le départ à 10h30, ce qui veut dire que certains arrivaient vers 12h30, 13h, en plein soleil, a rappelé Mario Blain. Là, on réduit considérablement la chaleur pour les coureurs du demi.»