À quelques semaines des Jeux olympiques, pas moins de 37 joueuses actuelles et anciennes ont publiquement dévoilé sur les réseaux sociaux avoir déposé une plainte à Rugby Canada pour dénoncer les épisodes de violence psychologique, de harcèlement et d’intimidation qui ont trop longtemps sévi dans l’environnement centralisé de l’organisme, à Victoria, en Colombie-Britannique.

Carl Tardif Le Soleil

Karen Paquin, Magalie Harvey et Fabiola Forteza, trois figures de proue de la discipline dans la région de Québec, font partie du groupe de joueuses d’aujourd’hui et d’hier à avoir déposé en janvier 2021 une plainte officielle ayant mené à la démission de l’entraîneur-chef John Tait, en début de semaine.

> Lisez le texte complet sur le site du Soleil