(Rome) La nageuse italienne Federica Pellegrini a annoncé jeudi être positive à la COVID-19 et devoir renoncer à se rendre à Budapest pour participer à la Ligue internationale de natation (ISL).

Agence France-Presse

« Je viens de recevoir une mauvaise nouvelle, cet après-midi j’ai fait le test et le résultat est positif. Je suis positive à la COVID-19 », explique, visiblement éprouvée, la championne olympique du 200 m en 2008 dans une vidéo publiée sur son compte Instagram. Elle précise avoir eu de « nombreuses douleurs » à l’entraînement et « mal à la gorge ».  

« Je devais partir rejoindre mon équipe à Budapest pour reprendre la compétition et ce ne sera pas le cas », regrette celle qui est l’une des plus grandes vedettes du sport italien, sextuple championne du monde en grand bassin. Elle a aussi remporté la médaille d’argent du 200 m nage libre aux JO d’Athènes en 2004.

« J’avais très envie de compétition. J’avais hâte de reprendre une saison normale, et à l’inverse rien, on s’arrête de nouveau. Je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer, en vérité j’ai beaucoup pleuré. Nous essaierons de prendre le bon côté des choses. On va faire ces dix jours de quarantaine à la maison », a-t-elle conclu.  

L’ISL, innovante et lucrative compétition par équipes, doit débuter sa saison 2 vendredi à Budapest, où les 300 participants, répartis en 10 équipes, s’affronteront en petit bassin jusqu’au 22 novembre. La saison 2 de la compétition devrait s’achever fin décembre.

Âgée de 32 ans, Pellegrini s’est fixé les Jeux de Tokyo l’été prochain comme dernier objectif avant de probablement mettre fin à son immense carrière.  

Après le report des JO en 2021, elle avait confirmé en mars qu’elle poursuivait sa carrière pour ce rendez-vous. « On va se préparer au mieux. Espérons que le physique tiendra le coup encore un an », avait-elle lancé.

Les nouvelles normes sanitaires adoptées cette semaine par l’Italie prévoient une quarantaine de dix jours minimum et un test négatif pour pouvoir en sortir. En cas de symptômes, la durée minimale est identique, mais il faut en outre au moins trois jours sans symptômes avant le test négatif.

L’annonce de Federica Pellegrini est intervenue moins de deux heures après celle d’un autre champion italien, la vedette de la moto Valentino Rossi, forfait pour le Grand Prix MotoGP d’Aragon prévu ce week-end.