Les dernières nouvelles de la mode locale.

Ève Dumas
Ève Dumas La Presse

En vedette : le sac, ce compagnon

  • Quinta (840 $) est le plus petit des sacs de la nouvelle marque mas.

    PHOTO MATHIEU FORTIN, FOURNIE PAR MAS

    Quinta (840 $) est le plus petit des sacs de la nouvelle marque mas.

  • Le Jane St. Crossbody (1020 $) est décoré d’un anneau en bois de noyer noir.

    PHOTO MATHIEU FORTIN, FOURNIE PAR MAS

    Le Jane St. Crossbody (1020 $) est décoré d’un anneau en bois de noyer noir.

  • Le Garden Tote (1190 $) est un très grand cabas.

    PHOTO FOURNIE PAR MAS

    Le Garden Tote (1190 $) est un très grand cabas.

1/3
  •  
  •  
  •  

Vous la voyez, l’image de la femme qui fouille dans un sac sans fond à la recherche d’un mystérieux objet ? « Je suis pourtant certaine qu’il est là, quelque part… », marmonne-t-elle en continuant de brasser sa vie.

Marie-Philippe Thibault est inspirée par le fait que certaines personnes traînent leur maison dans leur sac. Aussi a-t-elle appelé sa marque « mas », comme ces maisons de campagne provençales.

Or il n’y a rien de campagnard ni de provençal dans le style épuré que pratique celle qui a étudié à l’école Parsons, dans la Grosse Pomme, pour ensuite parfaire ses connaissances dans le service de design de la très minimaliste marque The Row. Elle a travaillé pendant trois ans à New York, développant aussi ses contacts dans les services de communication de Louis Vuitton et d’Hermès.

PHOTO MATHIEU FORTIN, FOURNIE PAR MAS

Marie-Philippe Thibault est la fondatrice et designer de mas.

Vous l’aurez deviné, mas est une marque haut de gamme. Les cuirs viennent d’une maison familiale bien établie en France et sont assemblés en Italie, qui demeure la référence en matière de savoir-faire. Plusieurs des sacs ont des accents de bois. Il s’agit de noyer noir du Québec.

Cinq modèles composent la petite collection de départ. Chacun correspond à un « moment de vie », à une utilisation précise : le sac de voyage, le sac pour aller au bureau, le petit sac de sortie, etc. « Je ne veux pas produire des collections chaque année, mais créer des classiques durables, qui peuvent même se transmettre au sein d’une famille. Je crois que c’est bien de prendre son temps, de réfléchir chaque fois qu’on veut créer quelque chose de nouveau. »

À la suite de parutions dans le New York Times et dans le Wall Street Journal, quelques sacs ont fait le voyage vers les États-Unis. « Il y a une demande énorme là-bas. On dirait que tout le monde a de beaux sacs. Des fois, c’est pour montrer son statut social, mais des fois, c’est simplement parce que les gens vivent vraiment à l’extérieur de la maison, dans une ville comme New York, et transportent tout dans leurs sacs. »

Pour l’instant, les produits sont en vente en ligne et, depuis ce vendredi, aux boutiques Bélanger Martin de Montréal et Saint-Sauveur.

Consultez le site de mas

Minicollection : sacs de sortie

PHOTO FOURNIE PAR PARTOEM

Le sac Pico avec chaîne longue (280 $) est juste assez grand pour tenir vos cartes de crédit et une clé !

S’agissant de sacs pour toutes les occasions, la très talentueuse Madeleine Beaulieu, de la marque montréalaise Partoem, vient de lancer la minicollection qui s’intitule Picolissimo, ce qui signifie « le plus petit » en italien. Un sac téléphone et un sac portefeuille sont proposés dans une variété de coloris, de finis de quincaillerie et de longueurs de sangle. « L’objectif de cette collection était de créer des sacs élégants et compacts qui ne sont pas encombrants lors de sorties. Que ce soit pour un rencard, un party ou un mariage, nous allons un jour renouer avec nos habitudes sociales, alors pourquoi ne pas être prêt », souligne celle qui n’hésite pas à définir la gamme de « post-pandémique ». Toujours inspirées par l’origami et la joaillerie, sans colle ni couture, ces nouvelles créations sont les plus abordables de la marque.

Consultez le site de Partoem

Pour l’hiver : doudounes d’ici

  • Habit de neige pour bébés, 180 $, FOSFO

    PHOTO FOURNIE PAR FOSFO

    Habit de neige pour bébés, 180 $, FOSFO

  • Le polar FOSFO Teddy, 1/2 zip, 130 $

    PHOTO FOURNIE PAR FOSFO

    Le polar FOSFO Teddy, 1/2 zip, 130 $

  • FOSFO court, manteau en duvet pour femmes, 350 $

    PHOTO FOURNIE PAR FOSFO

    FOSFO court, manteau en duvet pour femmes, 350 $

1/3
  •  
  •  
  •  

FOSFO a vu le jour il y a quelques années comme collection de la marque québécoise Audvik, rachetée en 2012 par l’athlète de ski de fond Sophie Boyer. Aujourd’hui, c’est une marque à part entière, distribuée partout en Amérique du Nord. « Avec le désir d’accorder à Audvik et à FOSFO leur propre caractère unique, la propriétaire voit cette nouvelle distinction de marque comme une opportunité de diversifier encore plus son offre en matière de manteaux d’hiver durables, écoresponsables et polyvalents », a annoncé Audvik/FOSFO tout récemment. On peut s’attendre à de nouveaux modèles de doudounes avec des couleurs vives, à un habit de neige pour bébés, à un pantalon de neige pour adultes, à des polars et à des ensembles en molleton, tous faits de matières recyclées. Rappelons que ce sont des filets de pêche abandonnés en mer qui compose la matière de base des manteaux FOSFO. En vente notamment en ligne.

Consultez le site de FOSFO

Nouvelle collection : la ballerine cosmique

PHOTO FOURNIE PAR ROSE BUDDHA

Le haut Ballerine (95 $) est ici porté en cache-cœur, avec un legging Univers (115-125 $) couleur Astronomie.

Rose Buddha, entreprise québécoise réputée pour ses leggings faits à 88 % de bouteilles de plastique recyclées, lance une nouvelle collection intitulée Féminin sacré. On y trouve certes un nouveau modèle de pantalon moulant, à découpes cette fois. Le legging Univers se décline en trois coloris : Cosmos (noir), Zodiaque (vieux rose) et Astronomie (vert kaki). L’effet rappelle celui de la cuissarde, avec des motifs de la cheville à la mi-cuisse, puis un haut uni. Autre favori de la collection, le haut Ballerine qui se porte de deux manières : en cache-cœur ou avec le dos dégagé. Voilà une pièce très polyvalente qui passera facilement du cours de yoga yin au 5 à 7. La tunique à capuchon Constellation 100 % coton biologique, quant à elle, tiendra au chaud cet automne, du cou jusqu’au-dessous des fesses !

Consultez le site de Rose Buddha

Dévoilement : ode au bain

PHOTO ARIANA MOLLY, TIRÉE DU SITE BETTERBEBAD.COM

Les pièces de la nouvelle collection Bath se vendent entre 60 et 500 $.

On aime beaucoup le travail de l’artiste multidisciplinaire Danica Olders. Il y a quelque temps, la Montréalaise s’est mise à créer des peignoirs uniques à partir de serviettes de bain de toutes sortes. Elle a nommé la collection Bad Wrld. En néerlandais, « bad » signifie bain. Cette semaine, la prochaine collection de « vêtements de bain » de la marque était dévoilée, par l’entremise d’une vidéo filmée dans un champ, où les mannequins déambulent vêtus de pièces en ratine blanche. Voilà une manière particulièrement amusante de présenter un défilé ! Il faut contacter l’artiste designer directement pour passer des commandes. Chaque pièce est unique.

Consultez le site de Danica Olders (en anglais)