Source ID:; App Source:

Les Néandertaliens, des chasseurs aux techniques complexes

L'homme du Néandertal est disparu depuis 38 000... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'homme du Néandertal est disparu depuis 38 000 ans.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

L'homme de Néandertal était capable de mettre en place des techniques de chasse complexes, selon une étude publiée lundi qui enterre un peu plus la mauvaise image qui collait à la peau de notre cousin.

«Nos travaux suggèrent que les Néandertaliens approchaient les animaux de très près et utilisaient leur lance à bout portant», explique à l'AFP Sabine Gaudzinski-Windheuser de Monrepos, un centre de recherche sur l'évolution du comportement humain en Allemagne.

«Chasser de cette façon, de manière frontale, exigeait une planification rigoureuse. Les chasseurs devaient mener des embuscades et coopérer étroitement entre eux», ajoute la coauteur de l'étude publiée dans la revue Nature Ecology & Evolution.

L'homme de Néandertal a vécu en Europe pendant quelque 300 000 ans et a disparu il y a environ 30 000 ans, définitivement remplacé par Homo sapiens, notre ancêtre direct.

Certains préhistoriens ont longtemps soutenu qu'il était un simple charognard que seuls les Hommes modernes possédaient le savoir-faire technologique suffisant pour chasser de grands animaux.

Depuis la découverte en Grande-Bretagne et en Allemagne de lances en bois veilles de plus de 300 000 ans, on sait que notre cousin était capable de fabriquer de tels outils. Mais l'usage qu'il en faisait divise encore les spécialistes.

Pour en savoir un peu plus, Sabine Gaudzinski-Windheuser et ses collègues se sont penchés sur les blessures que ces chasseurs émérites ont infligées à deux grands daims il y a environ 120 000 ans.

«La scène du crime» a été découverte sur les rives d'un petit lac près de la ville de Neumark en Allemagne. À l'époque, «le lac était entouré d'une forêt dense, un environnement jugé peu propice à la chasse», note la chercheuse.

Utilisant l'imagerie et des tests balistiques, les chercheurs annoncent avoir pu définir ce qui avait causé les blessures des cervidés: «des lances en bois tranchantes jetées à bout portant», «peut-être lors d'une embuscade formée par plusieurs chasseurs».

«Tirer des informations du dossier archéologique nous permet d'en apprendre un peu plus sur l'organisation sociale des groupes néandertaliens», note la chercheuse.

Ces travaux prouvent qu'ils étaient capables de mettre en place «des stratégies de chasse complexes» et «d'avoir un comportement coopératif», conclut Annemieke Milks de l'University College London (UCL) dans un commentaire accompagnant l'article.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer