Deux excellents matériaux pour emmagasiner la chaleur, la pierre de lave et le verre trempé, viennent d'arriver chez les marchands spécialisés en chauffage. Le plus efficace, la pierre de lave, devient source de chaleur par rayonnement. L'avantage, c'est qu'elle continue pendant des heures à générer de la chaleur, une fois l'alimentation électrique coupée. On nous promet donc un chauffage par accumulation de chaleur un peu comme dans les... saunas.

Marie-France Léger LA PRESSE

«La chaleur est ensuite restituée sur une longue période. Et avec nos thermostats précis au dixièmee de degré, la température est constante», explique Michel Roy, directeur national des ventes chez Convectair. L'aluminium (ou le métal) des plinthes électriques courantes conduira la chaleur rapidement, mais celle-ci se dispersera très vite également, puisque l'élément devient froid. «Une plinthe refroidit en quelques minutes. Chez moi, j'ai installé un Impressario 1600 et quand je passe à côté, c'est toujours chaud.»

Cet appareil de 1600 watts vient d'arriver sur le marché depuis cet été. Ce serait le premier du genre au Canada. Il se destine à la salle de bains, car il est combiné à une soufflerie dotée d'une minuterie préréglée qui va élever rapidement la température ambiante. Il produit 1000 watts par rayonnement et 600 watts par soufflerie. «À la fin de la douche, la température a augmenté de trois ou quatre degrés...», souligne M. Roy.

Parmi les matériaux en général, la pierre de lave, le verre trempé, la brique de céramique et la brique seraient ceux qui résistent le plus à de très grandes chaleurs, qui accumuleraient et auraient la capacité de conserver la chaleur le plus longtemps possible pour la restituer par rayonnement, et ce, pendant plusieurs heures.

D'une épaisseur de 4 pouces et demi et de 60 pouces de haut, l'Impressario 1600 est en pierre de lave naturelle massive, recouverte de résine et peinte en blanc. Les petits trous visibles à la surface sont insérés mécaniquement pour maintenir la structure et le look de la pierre. L'autre nouveauté, l'Impressario 1200, en verre trempé, agit sur le même principe d'accumulation, mais est proposé en sept coloris distincts. Pour les pièces à vivre, un appareil de 1000 watts en verre trempé est de mise.

Plus chers que les radiateurs à convection, les nouveaux modèles de 1600, 1200 et 1000 watts se détaillent respectivement 1990$, 1690$ et 1480$.

Info: www.convectair.ca