Le piano, le coffre-fort, la table de marbre… on oublie à quel point certains objets qui font partie de notre quotidien sont massifs et lourds. Jusqu’à ce qu’on doive déménager : ils deviennent alors un véritable cauchemar !

Publié le 17 juin
Karyne Duplessis Piché
Karyne Duplessis Piché Collaboration spéciale

Ces objets « XXL » donnent du fil à retordre pendant la saison du déménagement et, surtout, ils coûtent cher à emporter avec soi.

Pierre-Olivier Cyr en sait quelque chose. Des histoires de déménagement, il en a des centaines à raconter. Le jeune homme dirige depuis 2015 l’entreprise familiale montréalaise le Clan Panneton. Dès ses premières armes dans le métier, à l’âge de 16 ans, il a rapidement fait face à des objets hors normes.

Son plus grand défi ? Les coffres-forts, qui sont assez répandus dans l’île de Montréal. « Ils pèsent parfois jusqu’à 1200 livres, dit-il. Ça implique qu’on doit parfois démolir des murs pour les sortir ou les déplacer avec une grue. »

Michel Jacques, propriétaire de Déménagement DMAX Express, à Saint-Jérôme, se frotte souvent à un autre mastodonte : les pianos. L’instrument se trouve à bon prix sur les sites de petites annonces, certains les donnent. Ce n’est pas un hasard, selon M. Jacques : les pianos sont parfois si lourds, si difficiles à déplacer qu’il conseille souvent à ses clients de s’en débarrasser plutôt que de les déménager.

Photo David Boily, LA PRESSE

Déménager un piano comporte bon nombre de contraintes.

« Quand les gens se rendent compte du prix que ça implique, du risque pour l’intégrité de la maison et pour la sécurité des hommes, je leur dis que s’ils n’y sont pas attachés, ils sont mieux de sortir la scie à chaîne et de le découper, raconte M. Jacques. Ça coûte moins cher et ça évite bien des problèmes. »

Photo David Boily, LA PRESSE

Les escaliers, toujours aussi peu rassurants…

Les meubles de marbre, comme une table, souvent payés à fort prix, ont eux aussi une grande valeur sentimentale. Or, quand vient le temps de les amener dans une nouvelle maison, il n’est pas rare que les clients aient une mauvaise surprise. Le marbre n’est pas seulement lourd, il sèche et il craque avec le temps. L’objet devient alors impossible à déplacer.

Frigos costauds

Les nouveaux électroménagers sont plus beaux, plus chics et plus performants, mais ils ne sont pas plus légers. Au contraire. Les déménageurs constatent fréquemment, une fois arrivés sur place, que la cuisine est équipée d’un réfrigérateur pleine dimension (comme ceux de Sub-Zero). Ces nouveaux appareils, tout comme les cuisinières au gaz, sont si lourds qu’il faut souvent appeler d’autres employés en renfort.

Les objets à la mode comme les barbecues ou les fumoirs, c’est épouvantable comme c’est pesant. Ça peut monter jusqu’à 500 livres.

Michel Jacques, de Déménagement DMAX Express

Les téléviseurs les plus récents, eux, posent le problème inverse. Ils sont beaucoup plus légers que les anciens écrans cathodiques, mais ils sont si minces et si larges que les déménageurs n’osent pas toujours les mettre dans leur camion de peur de les endommager.

Bien se préparer

Les entreprises de déménagement observent que les clients oublient, ou cachent, les meubles hors normes lors de la soumission dans l’espoir de réduire les frais. Or, ces objets volumineux exigent souvent un deuxième camion. Et lorsqu’il faut appeler des employés en renfort à la dernière minute, les clients se retrouvent parfois à payer l’équivalent de deux déménagements.

Photo Martin Chamberland, Archives LA PRESSE

Déménager un spa comporte aussi son lot de défis.

Apporter son spa tombe dans cette catégorie.

« Ça prend habituellement un deuxième camion, explique Pierre-Olivier Cyr, du Clan Panneton. Il faut le coucher sur le côté et prendre plusieurs précautions. Les gens ne se rendent pas compte que même si on fait très attention, on démolit souvent toute la cour quand on l’enlève. »

Lors du déplacement, le plastique du spa a tendance à craquer, et les tuyaux intérieurs de l’appareil, à se dévisser. C’est pourquoi le spécialiste recommande fortement de faire appel à un professionnel avant de remettre l’appareil en fonction.

Même conseil pour une table de billard. Son déménagement exige toujours les services d’un professionnel afin que les ardoises demeurent intactes.

Car même si les objets sont bien emballés, le mauvais état des routes fait en sorte que le camion bouge souvent, exposant les objets qui s’y trouvent à des bris.

Illustration Julien Chung, La Presse

On ne déménage pas en tapis volant ! Les rues de Montréal, c’est notre pire ennemi.

Pierre-Olivier Cyr, du Clan Panneton

Les vibrations sont néfastes pour bien des meubles bon marché. Il suffit de quelques boîtes superposées et de nids-de-poule pour qu’une table s’écroule lors du transport. Parole de déménageurs.

Les collections

Les objets de collection sont souvent un casse-tête pour les entreprises de déménagement. Que ce soit les bouteilles de vin rares qu’il faut garder à l’horizontale du début à la fin du voyage, ou encore la pièce remplie de vinyles dont les pochettes doivent être placées dans le même ordre une fois à destination, les déménageurs en ont vu de toutes les couleurs.

Pierre Cyr, ancien président du Clan Panneton, était lui-même propriétaire d’un objet hors du commun : une chambre à cigares. La pièce était volumineuse, lourde, mais le chef d’entreprise refusait d’utiliser une grue pour l’amener dans son nouveau domicile. Transporter cet objet hors normes a été un réel parcours du combattant.

« Ça a pris huit heures pour se rendre au 18e étage avec un dégagement de 5 cm dans l’escalier de secours, raconte son fils Pierre-Olivier Cyr. Tous les employés s’en souviennent. »

La chambre à cigares est arrivée au dernier étage de l’immeuble sans égratignures, mais ce n’est pas toujours le cas. Pour éviter les mauvaises surprises, les entreprises de déménagement conseillent de prendre des dizaines de photos des objets hors normes avant le jour J et d’aviser ses assureurs.

Mais surtout, toutes recommandent de ne pas attendre à la dernière minute pour avertir son déménageur que le sofa sectionnel du salon est en fait aussi gros qu’une rangée de cinéma !