(Washington) Le chef du Pentagone Christopher Miller a annoncé vendredi que les effectifs militaires des États-Unis se montaient désormais à 2500 en Afghanistan ainsi qu’en Irak, conformément au vœu du président sortant Donald Trump de mettre fin aux « guerres sans fin ».

Agence France-Presse

« Aujourd’hui, les États-Unis sont plus près que jamais de mettre un terme à près de 20 ans de guerre », a noté le secrétaire à la Défense par intérim dans un communiqué. « La réduction des effectifs en Irak reflète la hausse des capacités de l’armée irakienne », a-t-il ajouté.