(Kaboul) Cinq roquettes ont été tirées samedi sur la base aérienne américaine de Bagram (nord-est) en Afghanistan, sans faire de blessés ni provoquer des dommages matériels dans l’enceinte, ont annoncé des responsables afghans et de l’OTAN.

Agence France-Presse

Douze roquettes avaient été montées sur un véhicule, dont cinq ont été tirées à 6 h locales sur la base aérienne, a précisé la porte-parole du gouverneur de la province de Parwan, Waheeda Shahkar. Les sept autres roquettes ont pu être désamorcées par la police, a-t-elle dit.

« Des roquettes ont été tirées sur la base aérienne de Bagram ce matin », a confirmé un responsable de l’OTAN. « Selon de premières informations, il n’y a pas de blessés et la base aérienne n’a pas été endommagée », a-t-il ajouté.

Aucun groupe n’avait revendiqué l’attaque samedi matin, les talibans affirmant qu’ils n’en étaient pas responsables.

Le groupe État islamique (EI) avait revendiqué une attaque similaire au mois d’avril.  

Le groupe a revendiqué ces dernières semaines plusieurs attaques sanglantes dans la capitale, Kaboul, dont celles contre l’université et un autre centre éducatif, qui ont fait au total plus de 50 morts.

Cette nouvelle attaque intervient après la mort vendredi de 15 enfants dans une explosion survenue à proximité d’un rassemblement religieux dans la province de Ghazni, dans l’est de l’Afghanistan, qui a également blessé 20 personnes. Les autorités ont accusé les talibans d’être responsables de cette explosion.

Entre janvier et septembre 2020, plus de 2100 civils ont été tués et plus de 3800 blessés en Afghanistan, selon la mission d’assistance des Nations unies dans le pays (MANUA).

Des négociateurs talibans se sont rendus vendredi au Pakistan pour y rencontrer le premier ministre Imran Khan, qui a plaidé pour une réduction de la violence et un cessez-le-feu.