(Balkh) Au moins onze policiers afghans ont été tués et plus d’une dizaine capturés mardi lors d’un assaut des talibans dans une province du nord-est, selon des responsables.

Agence France-Presse

Une colonne de 400 combattants à moto a attaqué tôt mardi matin le quartier général de la police du district de Shortepa, dans la province de Balkh, a déclaré le porte-parole du gouvernement provincial Munir Farhad, ce qui a entraîné de longs échanges de tirs.  

« Onze policiers ont été tués dans l’attaque. Les talibans ont aussi souffert de grosses pertes », a-t-il dit à l’AFP. Ce bilan a été confirmé par le porte-parole de la police, Adel Shah Adel.

Treize policiers ont été capturés par les insurgés, qui ont mis le feu au quartier général en partant, selon le chef du district de Shortepa, Karim Khan.

Les talibans ont revendiqué l’attaque dans un communiqué, en affirmant que leurs combattants avaient pris le contrôle du district.

La police de la province a ensuite affirmé avoir repris le contrôle du district, qui borde la frontière avec l’Ouzbékistan, après que des renforts, dont des membres des forces spéciales, ont été déployés.  

Un habitant du district, Samad Haris, a dit à l’AFP que de la fumée s’élevait encore du bâtiment incendié par les talibans, et que ces derniers avaient quitté les environs.  

L’attaque survient quelques jours après le premier tour de l’élection présidentielle afghane, qui s’est tenue sans gros incidents, mais avec de multiples petites attaques de talibans, notamment contre des bureaux de vote.

Les autorités afghanes ont félicité les forces de l’ordre pour avoir selon elles évité des opérations d’envergure des insurgés.