(La Haye) Des exploitants de discothèques néerlandaises ont déclaré mercredi qu’elles avaient l’intention de rouvrir leurs portes dans dix jours, malgré les restrictions gouvernementales et la hausse des taux d’infection à la COVID-19.

Publié le 2 février
Agence France-Presse

La semaine dernière, les Pays-Bas ont levé certaines des restrictions les plus strictes d’Europe, permettant ainsi aux bars, restaurants et musées de rouvrir.

Mais ces lieux doivent fermer à 22 h, heure à laquelle les établissements de nuit ouvrent leurs portes.

« Le samedi 12 février, les boîtes de nuit ouvriront leurs portes en signe de protestation », a déclaré l’organisation Nachtbelang, qui regroupe des discothèques, associée à l’Organisation royale néerlandaise de l’hôtellerie-restauration.

« Pas seulement pour une nuit, mais pour toutes les nuits », a-t-elle précisé sur Instagram.

« Nous avons été fermés pendant les deux dernières années et c’est très douloureux », a déclaré un propriétaire de boîte de nuit à l’agence de presse ANP. « Par cette action, nous voulons montrer que nous pouvons rouvrir les portes en toute sécurité » « .  

Cette annonce intervient alors que les hospitalisations ont continué à augmenter dans le pays mercredi, avec le niveau le plus élevé enregistré depuis un mois.  

1493 patients sont actuellement hospitalisés, le nombre moyen d’admissions dépassant les 150 par jour depuis le 2 janvier.

Le nombre de patients COVID-19 en soins intensifs a continué de baisser, mais cette baisse s’est ralentie, selon les chiffres de l’Institut national de la santé publique.

Les Pays-Bas enregistrent toujours d’importants chiffres d’infection, avec 67 045 tests positifs enregistrés mercredi.