(Londres) La reine Élisabeth II, monarque la plus célèbre de la planète, passe dimanche le cap historique des 70 ans de règne, alors que ses apparitions sont devenues rares depuis des soucis de santé en octobre.

Publié le 2 février
Brigitte DUSSEAU Agence France-Presse

Aucun monarque vivant n’a régné aussi longtemps.  

Traditionnellement, le 6 février est pour elle une journée douce-amère, de recueillement privé, au domaine royal de Sandringham. Car c’est à la fois la date de son accession au trône en 1952 à 25 ans, mais aussi celle du décès de son père le roi George VI d’un cancer du poumon à 56 ans, auquel elle était très attachée.

Rien ne laisse penser qu’il en sera autrement cette année. Aucun évènement public n’a été annoncé.

La reine de 95 ans, toujours extrêmement populaire après une vie entièrement dévouée à la Couronne, a discrètement rejoint le 23 janvier Sandringham, à 3 heures au nord de Londres. Elle y passe généralement deux mois autour des fêtes, mais avait cette année repoussé son départ en raison du variant Omicron de la COVID-19 très virulent à Londres en décembre. Elle devrait y rester plusieurs semaines.

Quatre jours de festivités, joyeusement attendues par les Britanniques, ont été annoncés dans tout le pays début juin pour célébrer son Jubilé de platine.

« Trooping the Colour » la parade qui célèbre officiellement son anniversaire chaque année, ouvrira ce long week-end férié avec 1400 soldats, 200 chevaux et 400 musiciens le 2 juin. Un grand concert est prévu à Buckingham Palace le 4, et 200 000 déjeuners du Jubilé entre voisins et amis sont annoncés le 5 juin. L’un de ces déjeuners, à Windsor, espère battre le record mondial du plus grand pique-nique, avec quelque 1600 participants.

Un concours de gâteaux a également été lancé, et une reconstitution historique des 70 années de règne d’une reine qui a traversé imperturbable les époques et les crises, mêlera tradition britannique, histoire et artistes de rue le 5 juin.

Sandringham, lieu spécial

A Sandrigham, Élisabeth II s’est installée à Wood Farm, plutôt que dans le grand manoir du domaine, selon la presse britannique. C’est dans cette maison relativement modeste et isolée de cinq chambres, d’où l’on peut voir la mer du Nord, que son époux le prince Philip, décédé en avril dernier, avait pris sa retraite en 2017, avant que la pandémie de COVID-19 ne l’oblige à retourner au château de Windsor.  Il aimait y passer ses jours à lire, peindre et se promener. Elle y appréciait aussi quand elle le pouvait une vie allégée de l’habituelle pompe royale.

Lors du déplacement de la reine à Sandringham, une photo l’a montrée assise à l’arrière d’une Range Rover, portant sur la tête un foulard en soie avec un imprimé d’oiseaux.  

Sandringham a toujours été pour elle un endroit spécial : lieu de retraite de Philip, c’est là qu’était mort son père, mais aussi son grand-père George V et la mère de George V, la reine Alexandra.

Depuis ses ennuis de santé inexpliqués en octobre, quand ses médecins lui ont demandé de réduire ses activités, les apparitions publiques de la reine Élisabeth II se comptent sur les doigts de la main. La dernière remonte à son message de Noël enregistré, largement consacré à son « Philip bien aimé ». Elle avait confié à quel point son regard « espiègle » et son rire lui manquaient. Ils étaient restés mariés 73 ans.

Avant Élisabeth II, seuls deux monarques dans l’histoire ont atteint le cap de 70 ans de règne : Louis XIV, roi de France qui a régné 72 ans et 110 jours de 1643 à 1715, et le roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej (70 ans et 126 jours de 1946 à 2016).

Ces dernières semaines n’ont pas été faciles pour elle. Mi-janvier elle a retiré à son fils Andrew, souvent décrit comme son préféré, ses titres militaires et patronages et lui a fermé la porte à tout retour à la vie publique, en raison du procès civil qui le menace à New York. Le prince est accusé d’agression sexuelle d’une mineure il y a 20 ans, que lui aurait procurée le pédophile défunt Jeffrey Epstein.  

Une ombre pesante sur les fêtes du Jubilé, dont la reine de 95 ans se serait bien passée.