(Athènes) Les autorités grecques ont décidé de prendre des mesures d’urgence après la révélation d’une attaque attribuée à un loup près d’Athènes, dans une zone montagneuse très fréquentée par les randonneurs et les promeneurs du week-end.

Publié le 11 janvier
Agence France-Presse

Lors d’une réunion, lundi soir, des responsables du ministère de l’Environnement et l’association grecque de protection de la nature Callisto ont décidé de renforcer les patrouilles forestières et de lancer une campagne d’information.

Des fonds supplémentaires ont été demandés à l’UE pour l’installation de caméras et de clôtures, selon ce document.

Cette décision a été prise après un incident survenu le 6 janvier, au cours duquel ce qui semblait être un loup a attaqué le chien d’une famille à l’extérieur du refuge de Bafi, sur le mont Parnès, à quelque 36 kilomètres au nord de la capitale.

Dans le stationnement du refuge où la famille se trouvait, un loup noir a attrapé par la gorge un chiot de quatre mois et l’a emporté dans la forêt, a rapporté le père de famille, Nikos Nikolakopoulos, producteur de radio.  

« Si nous n’avions pas eu le chien, le loup aurait pu s’en prendre à ma fille ou à moi », a-t-il déclaré sur la chaîne Mega TV.

Selon l’association de protection de la faune Callisto, quelque 25 loups vivraient sur le mont Parnès, un parc national reconnu.

Leur population, autrefois considérée comme éteinte dans la région, a augmenté en même temps que celle des cervidés, après la transformation des forêts de sapins en pâturages, suite aux incendies qui avaient décimé le mont Parnès en 2007.

« La réapparition des loups sur le mont Parnès […] a été confirmée scientifiquement en 2015 », a déclaré à l’AFP Georgios Theodoridis, chargé de communication de Callisto.   

Mais malgré les avertissements répétés aux responsables locaux, leur présence n’est pas connue dans cette banlieue d’Athènes, destination prisée de milliers d’Athéniens, a-t-il déploré.

M. Nikolakopoulos a dit ignorer qu’il y avait des loups dans la montagne et souligné n’avoir vu aucun panneau d’avertissement.

Callisto a précisé avoir envoyé en décembre un mémo d’avertissement à l’agence de gestion du parc du mont Parnès. Mais celle-ci est en passe d’être remplacée par une nouvelle entité, créée pour gérer plusieurs parcs naturels.

La nouvelle agence sera responsable de la gestion des loups, selon le ministère de l’Environnement.  

Selon les estimations, la Grèce abrite entre 700 et 1000 loups, en majorité sur le continent.