(Moscou) Plus de 20 000 nouvelles contaminations au coronavirus et 568 décès ont été recensés en 24 heures en Russie, selon les chiffres de jeudi du gouvernement, des sommets qui n’avaient plus été vus depuis janvier.

Agence France-Presse

En réaction, des systèmes de passes sanitaires et des mesures de vaccination obligatoire se multiplient dans les régions russes.  

Au total, 20 182 nouvelles infections ont été recensées à travers le pays dont 8598 à Moscou, épicentre de cette nouvelle vague épidémique due au variant Delta.  

La capitale russe a enregistré 92 décès en une journée, un record depuis le début de la pandémie, selon l’agence de presse publique Tass.

L’explosion des cas de COVID-19 depuis la mi-juin est portée par le variant Delta, apparu en Inde et réputé plus contagieux et plus virulent. Il représente près de 90 % des contaminations dans la capitale russe.

Face à cette flambée, le maire de Moscou Sergueï Sobianine a rendu la vaccination obligatoire dans le secteur des services, alors que la campagne d’immunisation est à la traîne sur fond de méfiance des Russes à l’égard des vaccins disponibles et malgré les appels répétés du président Vladimir Poutine.

Les employés ne s’y soumettant pas peuvent être suspendus sans salaire et les entreprises n’organisant pas la vaccination des employés peuvent être sanctionnées.

« Si quelqu’un a décidé de ne pas se faire vacciner, il doit tout simplement arrêter de travailler dans le secteur des services », a commenté jeudi Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin.

Moscou introduit également un passe sanitaire à compter du 28 juin. Pour se rendre dans un restaurant ou un débit de boisons, il faudra disposer d’un code QR prouvant la vaccination, un PCR négatif de moins de 72 heures ou avoir été atteint de la COVID-19 il y a moins de six mois.

Ce type de restrictions, que la Russie a évité de mettre en place jusqu’ici, se multiplient ces derniers jours afin que les Russes aillent se faire injecter l’un des vaccins développés dans le pays.  

La région de Krasnodar, qui abrite les principales stations balnéaires de la mer Noire comme Sotchi, a annoncé son propre système de passes sanitaires.

Du 1er au 31 juillet, ne seront logés que les touristes disposant d’un PCR récent négatif ou d’un certificat de vaccination. À partir du 1er août, seuls les visiteurs vaccinés seront acceptés dans les établissements hôteliers.  

« Notre mission est de protéger la santé des gens et de préserver l’économie de la région », a dit, sur la messagerie Telegram, le gouverneur régional Veniamine Kondratiev.  

En outre, 60 % des employés du secteur touristique devront être vaccinés au 23 juillet.

La Russie est, avec 131 463 morts recensés par le gouvernement, le pays européen le plus endeuillé. L’agence des statistiques Rosstat, qui a une définition plus large des décès liés à la COVID-19, comptabilise elle quelque 270 000 morts entre le début de la pandémie et la fin avril 2021.

Lors de la vague épidémique hivernale, les autorités n’ont pris que des mesures restrictives limitées afin de préserver l’économie. Cette fois encore, elles disent vouloir éviter à tout prix un confinement.

Après plus de six mois de vaccination, seuls 14 % de la population a été vaccinée selon le site Gogov, qui agrège les données des régions et médias faute de statistiques nationales officielles.

Mais avec l’entrée en vigueur de mesures obligatoires, les autorités disent constater une montée en flèche des prises de rendez-vous.